Aurelien Agbenonci @ Le Mag Afrik

Bénin – Carte diplomatique: les explications du ministre Agbénonci sur les mutations

Depuis l’avènement du régime de la rupture, la carte diplomatique du Bénin a connu plusieurs mutations avec la fermeture de certaines ambassades. Cette situation est perçue par certains comme un recul diplomatique; mais, pour le premier diplomate béninois, il s’agit d’un renforcement de la carte diplomatique.

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération ne fait pas la même lecture que certains de ses concitoyens à propos de la mutation qui s’opère au niveau de la carte diplomatique du pays. Reçu su la chaîne nationale dans l’émission “Le temps des moissons”, le premier diplomate béninois analyse les changements opérés au niveau de la carte diplomatique du Bénin comme un allègement et un renforcement de celle-ci. A l’en croire, la mutation au niveau de la carte diplomatique est une option de rationalisation du personnel. Dans son explication, il transparaît qu’avec la modernité et l’apparition du numérique dans tous les secteurs d’activité, les options doivent suivre le mouvement. “On ne peut pas utiliser les ressources du XVIIème siècle pour affronter le XXIème siècle“, va-t-il laisser entendre.

A Lire aussi: Economie: le Bénin est en bonne santé financière, selon Aurélien Agbénonci

Selon lui, des modifications sont apportées à la carte diplomatique, dans la perspective d’arrimer la diplomatie béninoise aux défis contemporains. La modification, rassure-t-il, ne supprime pas la présence diplomatique du Bénin sur tous les continents. ” Nous avons décidé d’avoir une carte diplomatique très allégée, mais renforcée. Certaines ambassades, comme Paris, Washington, seront des pôles régionaux. Nous serons présents sur tous les continents. Nous aurons des ambassadeurs non-résidents, qui, à partir de Cotonou, avec les moyens, opéreront et seront accrédités auprès de certains pays. C’est une modernisation de l’outil. On ne peut pas baser notre diplomatie sur des dogmes qui sont dépassés et sur des modes de représentation qui ne sont plus efficaces“, précise-t-il. Pour lui, cette option d’une autre époque coûte trop cher à l’Etat.

L’option du gouvernement est un auto-confinement diplomatique, Selon le Pr Joël Aïvo

L’ancien doyen de la faculté de droit et des sciences politiques, le professeur Joël Aïvo, ne fait pas la même lecture de la situation que le ministre Aurélien Agbénonci. Il s’agit, pour lui, d’un recul diplomatique. Dans un post sur sa Page Facebook, il estime que, depuis 2016, le rythme d’extension du réseau diplomatique du Bénin dans le monde s’est arrêté et le pays se fait de plus en plus discret dans le monde. Ce faisant, indique-t-il, le Bénin renonce, sans le vouloir, aux armes qui ont jadis fait son rayonnement, sa réputation et sa fréquentabilité.

Pour le professeur du droit public, le Bénin serait dans une dynamique d’auto-confinement diplomatique; une conséquence directe des options du gouvernement et qui serait une erreur stratégique à éviter pour un Etat en quête de progrès économique. Sur la question du coût qu’induirait, par exemple, l’ancienne carte diplomatique, le professeur du droit public a estimé que la diplomatie a “un prix qu’il faut accepter payer”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.