Jamal Khashoggi, ancien éditorialiste saoudien du Washington [email protected] Intercept

Arabie Saoudite: la famille du journaliste Jamal Khashoggi “pardonne” à ses tueurs

Les enfants du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, ont pardonné les assassins de leur père. Via un tweet, Salah Khashoggi, fils de l’éditorialiste, a annoncé la nouvelle.

Nous, les fils du martyr Jamal Khashoggi, annonçons que nous pardonnons à ceux qui ont tué notre père”, a écrit sur Twitter Salah Khashoggi, fils de l’ancien journaliste du Washington Post. Alors que le procès des assassins avaient débuté, l’on craint que cette annonce du fils de Khashoggi ne soit pas conséquente sur la suite de la procédure, ainsi que le sort des personnes déjà condamnées à mort.

Jamal Khashoggi, critique du régime saoudien, après en avoir été proche, a été assassiné et son corps découpé en morceaux le 2 octobre 2018 dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, où il s’était rendu pour récupérer un document. D’après Ankara, Khashoggi a été étranglé puis son corps a été démembré lors d’une mission opérée par une équipe de quinze personnes. Les restes de l’éditorialiste de 59 ans n’ont jamais été retrouvés.

Si des doutes planent toujours sur l’assassinat du journaliste critique envers Riyad, le Washington Post a écrit en avril 2019 que les enfants du journaliste assassiné, y compris Salah, avaient reçu des maisons de plusieurs millions de dollars, et étaient payés des milliers de dollars par mois, par les autorités du pays. Une infirmation alors démentie par la famille.

En réponse au tweet de Salah, la fiancée turque de son père a affirmé que « personne n’a le droit de pardonner à ses meurtriers ». « Le piège qui lui a été tendu et son meurtre haineux n’ont pas de délai de prescription et personne n’a le droit de pardonner à ses meurtriers. On ne s’arrêtera pas avant que justice soit faite pour Jamal », a tweeté Hatice Cengiz.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.