Vaccin Covid-19: la RDC candidate "pour faire des essais" © Clubic

Vaccin contre la Covid-19: la RDC “livre” sa population comme cobaye

La République démocratique du Congo est prête à accueillir les essais d’un futur vaccin contre la Covid-19, a déclaré vendredi le responsable congolais de la lutte contre la pandémie, Jean-Jacques Muyembe, citant en exemple les vaccins utilisés à titre expérimental face à l’actuelle épidémie d’Ebola.

La République démocratique du Congo est prête à accueillir les essais d’un futur vaccin contre la Covid-19, a déclaré vendredi le responsable congolais de la lutte contre la pandémie, Jean-Jacques Muyembe.

Nous avons été choisis pour faire ces essais. Le vaccin sera produit soit aux États-Unis, soit au Canada, soit en Chine. Nous, nous sommes candidats pour faire les essais ici chez nous, a déclaré le professeur Muyembe.

Peut-être vers le mois de juillet, août, nous pourrons commencer déjà à avoir des essais cliniques de ce vaccin, a ajouté le virologue congolais, qui s’exprimait devant la presse au côté de l’ambassadeur américain en RDC, Mike Hammer.

La Covid, à un moment donné, sera incontrôlable, a détaillé le professeur. La seule façon de la contrôler, ce sera le vaccin, tout comme Ebola. C’est le vaccin qui nous a aidés à terminer l’épidémie d’Ebola.

Le coordonnateur de la cellule de riposte contre la covid-19 a néanmoins tenu à clarifier par la suite ses propos en précisant que ce vaccin ne sera pas utilisé en RDC avant qu’il ne soit utilisé ailleurs. Et, qu’en outre, les essais cliniques ont déjà commencé en Europe et Chine.

“Mon intention, en parlant de vaccin de covid-19, n’était pas de dire que nous allions commencer la vaccination en RDC sans qu’il soit testé auparavant en Amérique et ailleurs. Par ailleurs, des essais de vaccination ont déjà commencé dans ces pays notamment aux Etats-Unis et en Chine”, a expliqué Dr Muyembe, rapporté par Mediacongo.

Cette décision a suscité de très vives réactions chez plusieurs Congolais refusant d’être des « cobayes ». Ces propos interviennent dans le contexte où une séquence à la télévision française montrant deux chercheurs s’interroger en direct sur l’opportunité de tester un vaccin en Afrique venait de susciter la colère. Sur les réseaux sociaux, les internautes ne s’en lassent point d’une affaire de vaccin-test qui serait en passe d’être mise exécution en Afrique par la France. Pour certains, les occidentaux veulent se servir de l’homme noir comme cobaye. De Samuel Eto’o à Didier Drogba en passant par Claudy Siar et Kemi Seba, pour ne citer que ceux-là, les populations africaines ne seraient pas partantes pour d’éventuels tests anti-virus sur leurs sols.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus