Lutte contre la Covid-19: 5 pays africains approuvent le programme Aphro-cov de la France

Au total, cinq (05) pays africains ont donné leurs accords à « Aphro_Cov », un programme piloté par le consortium REACTing, dédié à endiguer l’épidémie de covid-19 qui menace le continent africain. Il s’agit du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Mali et du Burkina Faso.

A lire aussi:

Selon le dernier bilan mondial, plus d’un million de personnes ont été testées positives à la Covid-19 et 53 238 en sont décédées. En Afrique, on dénombre plus de 221 décès et 6.213 cas positifs de la covid-19. Au cours des dernières 24 heures, l’Afrique a enregistré plus de 427 nouveaux cas confirmés du covid-19. Des chiffres qui font froid dans le dos sur le continent.

Toujours en quête de solution pour éradiquer l’épidémie, certains dirigeants africains ont donné leurs accords Aphro_Cov, un programmes pilotés par le consortium REACTing, dédié à endiguer l’épidémie de covid-19 qui menace le continent africain. Ce programme entre dans le cadre de l’appui apporté par la France en réponse à la crise du Coronavirus. Grâce à Aphro-cov, la France va construire avec ses partenaires une réponse internationale cohérente et multilatérale, centrée sur le rôle de coordination de l’OMS, et contribuant à renforcer les systèmes de santé des pays fragiles afin d’éviter une catastrophe sanitaire dans les pays africains.

Veille sanitaire et financement de 1,5 millions d’euros

Selon Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et Gilles Bloch, Président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ledit programme ciblera les laboratoires, le dispositif d’alerte précoce, les services cliniques et, via une sensibilisation et une communication renforcée, toute la population.

“Nous vivons dans un monde en commun et une stratégie de sécurité sanitaire exclusivement nationale serait, par nature, incomplète. Ce défi ne peut s’envisager qu’à la condition de prendre en compte à la fois ses aspects nationaux, régionaux et internationaux. Pour endiguer cette pandémie, il est par conséquent essentiel de renforcer la coopération sanitaire internationale. C’est à l’aune de cette analyse partagée, et conformément aux orientations fixées par le Président de la République et par le gouvernement, que nos deux institutions ont mis en place ce dispositif de renforcement des capacités en Afrique où l’avenir de l’épidémie pourrait se jouer.”, déclare Gilles Bloch, Président-directeur général de l’Inserm.

Soulignons qu’Aphro-cov est subventionné à hauteur de 1,5 million d’euros par l’Agence française de développement (AFD), ce dispositif piloté par l’INSERM, via REACTing, vise à améliorer la veille sanitaire et la prise en charge des cas suspects dans 5 pays d’Afrique : Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Sénégal.

Les 4 objectifs-phares d’Aphro-cov

S’inscrivant dans les plans nationaux de riposte au virus et dans les directives internationales de l’OMS, le dispositif s’est fixé 4 objectifs précis :

  • former, équiper et renforcer les capacités de 5 laboratoires hospitaliers à proximité des services de maladies infectieuses, appelés à prendre en charge les cas suspects, afin de réduire le délai de rendre des résultats, en complément des circuits impliquant des laboratoires de référence nationaux ou régionaux, bien souvent distants des centres hospitaliers ;
  • former et renforcer les capacités des Instituts Nationaux de Santé Publique et de leurs “Centres des Opérations de Réponse aux Urgences Sanitaires (CORUS) en matière d’alerte précoce et de circuit de l’information pour la surveillance et le suivi des cas suspects ou confirmés ;
  • former, équiper et renforcer les capacités des services de maladies infectieuses des 5 CHU appelés à prendre en charge les cas (suspects et confirmés) en matière d’hygiène hospitalière, d’adéquation de la prise en charge et de soutien psychologique aux personnes et personnels concernés ;
  • accompagner les mesures de riposte par de la formation en sciences sociales et des analyses pour mieux guider les réponses des décideurs, notamment en termes de communication et en complément des approches communautaires.
3 commentaires
  1. gbass dit

    les peuples de ces pays devraient se soulever contre leurs dirigeants car ce sont des criminels.
    1,5 millions deuros pour 5 pays, ces pays sont si pauvres au point de ne pas pouvoir mobiliser ces fonds eux memes? alors que la france elle meme manque de moyens?
    a quoi est donc reellement destiné cet argent si ce n’est pas pour une operation néfaste pour les populations.

  2. DEMAKOS dit

    Il faut espérer que les dirigeants de ces pays africains ne seront pas ceux qui, cyniquement, vont accepter que leurs populations servent de cobayes pour des « vaccins anti covid19 » que les dirigeants occidentaux eux mêmes n’osent pas tester sur leurs propres populations. Point final.

  3. PAN AFRICANISTE dit

    Le langage de leur programme APHRO_COV est subtil et sujet a interpretations. Par exemple, le passage qui dit  » dispositif d’alerte précoce, les services cliniques » peut impliquer ou signifier la prevention. Qui dit « Prevention », dit VACCINATION car cette derniere est preventive. Vous avez « trompe le peuple une partie du temps mais vous ne pourrez tromper le peuple tout le temps ». Nous, PAN AFRICANISTES, rejetons avec la derniere energie, vos plans machiaveliques tailles sur mesure pour eradiquer le peuple Africain du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus