L’OMS attaque Taïwan sur le Coronavirus et le pays réagit

Taïwan a demandé des excuses au Secrétaire général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) jeudi 9 avril après que Tedros Adhanom Ghebreyesus a accusé le gouvernement de l’île de mener des attaques personnelles contre lui et la réponse de l’organisation à la pandémie de coronavirus.

Le Secrétaire général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé mercredi à l’unité pour lutter contre la maladie après que le président américain Donald Trump a critiqué l’organisme de santé mondial et menacé de restreindre son financement. Lors de la conférence de presse, il a évoqué les abus, y compris les insultes raciales, dont il avait été victime depuis le début de la crise de santé publique. Le Dr Tedros a largement évité de mentionner M. Trump par son nom, mais il a choisi le gouvernement de Taipei, qui a été exclu de l’OMS après les pressions politiques de Pékin. « Il y a trois mois, cette attaque est venue de Taïwan », a-t-il déclaré à la presse à Genève. « Ils ne se sont pas dissociés. Ils ont même commencé à me critiquer au milieu de toutes ces insultes, mais je m’en fichais », a déclaré le Dr Tedros.

Les commentaires ont déclenché la colère à Taiwan, qui a décrit les commentaires du Dr Tedros comme « sans fondement ». « Notre pays n’a jamais encouragé le public à lancer des attaques personnelles contre lui ou à faire des commentaires discriminatoires », a déclaré jeudi à la presse la porte-parole du ministère  taïwanais des Affaires étrangères, Joanne Ou. « Notre gouvernement exige une clarification immédiate et des excuses du directeur général Tedros pour cet acte de calomnie extrêmement irresponsable », a-t-elle ajouté. Dans une publication sur Facebook, le président Tsai Ing-wen a invité le Dr Tedros à visiter Taiwan et à tirer des enseignements de sa gestion de l’épidémie, le mettant au défi de « résister aux pressions de la Chine ».  « Nous avons été bloqués des organisations internationales pendant de nombreuses années et nous savons ce que c’est que d’être discriminés et isolés plus que quiconque », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus