gaetane

« La dette n’est pas la cause des problèmes de l’Afrique », Gnamien Konan à Macron

Les Etats membre du G20 ont validé la proposition de plusieurs pays et personnalités d’annuler la dette de l’Afrique pour lui permettre de lutter efficacement contre le Coronavirus. La veille de cette proposition a été appuyée par le président Français, Emmanuel Macron. Cependant, quelques zones d’ombre subsistent et l’ancien ministre ivoirien, Gnamien Konan, a tenu à les ressortir en faisant des propositions concrètes à Macron.

« Je vous salue et vous remercie, monsieur le président Macron, pour tout ce que vous faites pour l’Afrique. Ce matin, tout le monde a pris conscience de votre attachement à l’Afrique. Je vous ai écouté et j’avoue que par moment, je croyais entendre le Président de l’Afrique. Réécoutez-vous et vous verrez », a, d’entrée de jeu, indiqué Konan, avant de passer à l’essentiel de son message à Emmanuel Macron. L’homme politique africain a rappelé que « la dette n’est évidemment pas la CAUSE des problèmes de l’Afrique. Le taux d’endettement des pays africains fait quelques fois la moitié de celui de certaines grandes puissances. Le problème demeure notre capacité à produire de la valeur ajoutée, l’industrialisation ».

Pour donc aider l’Afrique à renforcer « son immunité économique », Gnamien Konan fait plusieurs propositions à Macron, dont la suppression du franc CFA.

Intégralité des propositions de Gnamien Konan à Emmanuel Macron

1- La SUPPRESSION DU FRANC CFA.

Les pays africains souhaitent aussi utiliser la planche à billets quand la situation l’exige comme en ce moment.

2- Permettre aux étudiants africains de s’inscrire pour suivre gratuitement les cours en ligne dans les universités occidentales.

3- Rapatrier d’office dans les pays respectifs tous les fonds détournés que les dirigeants africains vont déposer dans les banques occidentales et autres paradis fiscaux. Le cas échéant, les utiliser pour payer une partie du service de la dette avant l’annulation du solde.

4- Créer un Impôt appelé impôt-blanchiment équivalent à la valeur du bien personnel pour des acquisitions (immeubles, véhicules, tableaux… tout bien non destiné à l’exportation) dans les pays occidentaux, dont la valeur est supérieure à 10.000€. Les recettes sont à reverser au Trésor public du pays de l’acheteur.

5- Utiliser vos compétences pour que dans l’exportation de leurs matières premières, et pour une période de 10 à 20 ans, les pays africains perçoivent au moins 30% dans la chaîne de valeurs.

6- Veiller à la démocratisation de l’Afrique et ne pas chercher à pistonner un petit camarade comme certains l’ont fait avant vous.

Vous avez tout mon soutien dans un déconfinement rapide de la France car le confinement est une voie sans issue.

Tout en espérant que, par la magie des réseaux sociaux, vous me lirez,

Amicalement, »

1 commentaire
  1. Régis dit

    Pour ce qui concerne le point 2. des propositions de M. Gnamien Konan

    Bureau de la coopération suisse DDC et Agence consulaire
    Lot 117 Zongo Ehuzu, rue du PNUD,
    Immeuble voisin au Corps de la Paix
    08 BP 0123 Tri Postal – Cotonou
    République du Bénin
    Téléphone
    Centrale +229 21 31 47 37 /38 /39

    Le Bénin fait partie des pays prioritaires de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC). Celle-ci est représentée officiellement à Cotonou par le Bureau de la Coopération suisse et réalise depuis plus de 30 ans, ses activités d’appui prioritairement dans les départements du Borgou et de l’Alibori. Pour promouvoir les efforts de développement de la population, la DDC collabore avec les partenaires suivants: le gouvernement béninois, plus particulièrement les services de l’Etat compétents dans les champs d’activité prioritaire; des organisations non gouvernementales suisses et locales, des groupements de paysans et d’artisans, des associations locales; d’autres pays donateurs et des organisations internationales telles que l’UE, la Banque mondiale et le FMI.

    La Coopération suisse au Bénin développe ses activités autour de trois domaines stratégiques d’appui que sont: Développement Economique Rural, Education / Formation Professionnelle, Gouvernance Locale / Décentralisation.

    La Suisse propose des formations reconnues et certifiées d’enseignement à distance.

    Si l’on se projette au delà de la crise qui nous préoccupe en ce moment, les moyens affectés à l’Aide au développement vont être sérieusement remis en question et certainement réduits.
    L’échange de compétences en lieu et place d’espèces sonnantes et trébuchantes serait un territoire à explorer.
    Belle idée à mettre en place. Un accompagnement suisse par crowdfunding serait également envisageable. De tels projets concrets bénéficient souvent de bon accueil .

    Bien à vous.
    Régis R./Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus