He Issa Saley : « À Bohicon, nous sommes tous des frères…»

Les propos xénophobes et ethnocentriques tenus par le Directeur général de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema) Armand Gansè à l’encontre des membres d’une ethnie installée à Bohicon continuent de susciter des indignations au sein de sa famille politique.

Sale temps pour Armand Gansè, candidat sur la liste du Bloc Républicain pour les communales du 17 mai prochain à Bohicon, suite à ses propos xénophobes à l’encontre de la communauté peulhe installée à Bohicon. En dépit de ses excuses aux Béninois en général et à la communauté victime desdits propos, l’indignation reste totale même au sein de sa famille politique.

Après le communiqué de son parti signé du Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané et la réaction de l’honorable Rachidi Gbadamassi, c’est au tour de l’honorable Issa Salifou de condamner les déclarations « incendiaires » de son camarade de lutte. « C’est avec effroi et horreur que nous avons suivi la vidéo lamentable de Armand Gansè stigmatisant la communauté peulhe du Bénin en général et en particulier celle de Bohicon », s’est-il indigné. Selon lui, le vivre ensemble des populations de Bohicon, d’ailleurs commune d’origine de sa feue mère, vient ainsi d’être remise en cause par de tels propos.

« A Bohicon nous sommes tous des frères : les fons, les haoussas, les peulhs, les Adjas et tout le reste. Nous sommes fiers de ceux qui représentent Bohicon à l’Assemblée Nationale. Si Armand Gansè pensait s’en prendre à l’élu de Bohicon, il s’est trompé », a-t-il souligné. Car, selon l’honorable Issa Salifou très remonté contre les déclarations du candidat Armand Gansè, « Attaquer un fils de Bohicon c’est s’en prendre à tous les fils de Bohicon».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus