En 2 mois, la Covid-19 a fait plus de morts aux USA que la guerre du Vietnam en 20 ans

Le bilan américain des décès dus au coronavirus a dépassé les 58 000 morts, mardi, dépassant les pertes en vies humaines de la guerre du Vietnam, au moment où le gouverneur de la Floride rencontrait le président Donald Trump pour discuter d’un assouplissement des contraintes économiques.

A lire aussi:

Les Etats-Unis ont atteint un nombre de morts du coronavirus tendant vers les 60 000 personnes. Des pertes en vies humaines, en seulement deux mois, qui dépassent le nombre de morts engendrés par la guerre du Vietnam, qui, elle, a duré une vingtaine d’années. Ce bilan risque de monter encore de façon galopante si les mesures des différents Etats ne s’avèrent pas efficaces. Le président Donald Trump appelle à l’ouverture des Etats qui sont passés au confinement strict, ceci, pour éviter la propagation de la maladie. Le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis, parmi les derniers à verrouiller son État contre la pandémie, a pesé sur l’opportunité de rejoindre d’autres États dans un assouplissement des restrictions sur les lieux de travail et des ordonnances de séjour à la maison, qui ont permis de ralentir la contagion, mais qui ont battu l’économie.

La réunion de DeSantis à la Maison Blanche est intervenue, au moment où la Floride signalait son taux de mortalité d’un jour le plus élevé dû au coronavirus, et deux jours avant l’expiration de l’ordre de séjour à domicile de la Floride. S’adressant à des journalistes, avec Trump, dans le bureau ovale, DeSantis a déclaré qu’il annoncerait mercredi un plan pour un « assouplissement de la première phase » des restrictions sur l’activité économique. Refusant de donner des détails, DeSantis a qualifié le plan de «petit pas», ajoutant: «nous allons l’aborder de manière très mesurée, réfléchie et basée sur les données». Malgré une forte proportion de personnes âgées, particulièrement vulnérables au virus, et ayant attendu début avril pour verrouiller son économie, la Floride a évité le pire de la crise sanitaire que l’on ait pu observer dans d’autres États comme New York et New Jersey.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus