Covid-19: Madagascar sort le grand jeu avec son remède à base de l’artémisia

Les essais effectués avec le remède à base d’Artemisia conçus par les chercheurs malgaches de l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA), ont été concluants. C’est l’essentiel du message délivré par le Président malgache Andry Rajoelina, dimanche lors d’une émission télévisée sur la chaîne nationale, la TVM.

« Aujourd’hui, j’annonce officiellement ici la réussite et les bons résultats des essais de notre remède », a-t-il affirmé le président malgache dans son adresse à la Nation. « on peut dire qu’il a donné un résultat concluant sur les malades du Covid-19 à Madagascar et qu’il peut limiter et atténuer ses effets sur le corps humain ».

Le remède a été appelé Covid Organics et se présente sous forme de tisane. Il sera présenté ce lundi. La production sera également lancée dans la foulée. L’annonce des premiers cas de personnes contaminées par le covid-19 a causé à Madagascar un vif regain d’intérêt pour toute une série de plantes médicinales ou de produits tels que le gingembre et le citron censés guérir ou, à tout le moins, protéger du virus.

Déconfinement progressif

Le confinement imposé dans les trois principales villes de Madagascar pour contenir la pandémie de coronavirus sera progressivement levé à partir de lundi, a annoncé dimanche le président Andry Rajoelina. « On va rétablir progressivement le cours normal de la vie de la population et ses moyens de subsistance », a indiqué M. Rajoelina dans son discours télévisé, « on va commencer par le faire une demi-journée, le matin de 6h à 13h ».

Dès lundi matin, les transports en commun vont reprendre leur service dans la capitale Antananarivo et à Fianarantsoa (centre) et Toamasina (est) et les écoles rouvriront pour certaines classes mercredi, a-t-il précisé.  Le couvre feu est maintenu, de 21H à 4H00, partout à Madagascar. Le regroupement de plus de 50 personnes demeure interdit, de même que les fêtes familiales , les événements sportifs et les manifestations culturelles.

Les habitants ne pourront toutefois « pas sortir de leur ville » et leur déconfinement passera par le port obligatoire sur la voie publique de masques qui commenceront à être distribués dès lundi. Ceux qui n’en portent pas seront sanctionnés d’un travail d’intérêt général, a menacé le chef de l’Etat.

Reprise des cours à compter du 22 avril

Les classes de terminale et de 3ème, des écoles publiques et privés, reprennent les cours le 22 avril prochain. Les classes de 7ème reprennent le 27 avril. Les écoles devront toutefois respecter certaines mesures et mettre en place certaines organisations. Un élève par banc, est par exemple une des mesures imposées. Le président malgache a indiqué que son « remède », baptisé Covid-Organics et produit par l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA), serait prescrit sous forme de sirop « à tous les élèves pour leur permettre de se protéger contre la pandémie ».

2 commentaires
  1. Rodrigue CAKPO dit

    l’OMS, L’Europe et les Etats Unis ont prédis la dévastation de l’Afrique par covid 19 mais la nature a eu raison sur eux mais aujourd’hui AGON insiste et persiste sur l’Apivirine , le président malgache parle de l’artemisia oublions l’OMS et utilisons ces produits; si non lorsque un politicien tombe malade et que c’est seul le guérisseur qui doit faire le travail il demande des essais clinique? non faisons au temps ancien enraillé ce mal de l’Afrique car c’est lorsqu’il y a dégât de l’OMS vient

  2. Adinon dit

    Sachez que le covid-19 ne pourra jamais tuer en Afrique comme il l’a fait en Europe, en Chine et aux États-Unis. Per exemple au Bénin, c’est l’Apivirine de Valentin AGON qui est l’anti-coronavirus made in Bénin. Que ça plaise à l’OMS ou non, les Africains ne vont jamais attendre que la pandémie les tue comme des mouches avant de trouver des solutions. Auparavant, grâce à l’OMS, des milliers d’Africains meurent par an du paludisme alors qu’une simple tisane à base de feuilles d’artemisia pouvait sauver sans effets secondaires, et mieux que tout autre médicament fabriqué en Europe et partout ailleurs dans le monde. Mais l’OMS à interdire l’utilisation de cette plante malgré son efficacité prouvée scientifiquement par de nombreux chercheurs africains. L’attitude de l’OMS laisse à croire que tout produit qui vient de l’Afrique doit être combattu même s’il est plus efficace que tout autre produit existant. Comment comprendre une telle cruauté?
    Cette fois-ci l’OMS veut recommencer la même chose afin que les Africains soient ravagés tel que ça se passe un peu partout ailleurs. Mais on ne se laissera pas faire!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus