Covid-19 au Bénin: les clarifications de Patrice Talon sur le traitement à la chloroquine

Patrice Guillaume Athanase Talon, , Président de la République du Bénin depuis le 6 avril 2016
Patrice Guillaume Athanase Talon, , Président de la République du Bénin depuis le 6 avril 2016 © Présidence du Bénin

Ce dimanche 26 avril 2020, le président Patrice Talon a évoqué sur la télévision nationale le traitement à la chloroquine. C’est l’une des méthodes utilisée par le gouvernement pour traiter les personnes atteintes du coronavirus.

Dans l’émission spéciale : Point de la gestion de l’épidémie liée au coronavirus au Bénin, le président Patrice Talon est intervenu par appel téléphonique pour répondre à la préoccupation d’une citoyenne sur le traitement à la chloroquine. “J’ai noté qu’une dame a demandé si la chloroquine peut être utilisée pour prévenir le coronavirus”, a introduit le président Patrice Talon après s’être excusé pour avoir fait irruption sur l’émission.

“La réponse du ministre, je ne sais pas si elle a donné satisfaction à la dame, mais j’ai noté que le ministre a utilisé des termes un peu trop techniques et a parlé de la chimioprophylaxie et je ne sais pas si ce n’est pas un peu trop exotérique pour la dame” fait -il remarquer.

Que comprendre par chimioprophylaxie

Dans son intervention, le président Patrice Talon a complété les propos du ministre. Pour lui, la chloroquine fait partie de la stratégie de prise en charge au Bénin. A l’en croire, le Bénin a décidé d’aller un peu plus loin dans le traitement des personnes malades en prenant en charge les personnes qui ont été directement en contact avec les malades et qui sont donc des potentiels malades.

“Donc, en parlant de chimioprophylaxie, c’est pour dire que, (pour Ndlr) les potentielles personnes contaminées , nous faisons un traitement par anticipation. C’est quand même un peu différent de la prévention et le traitement précoce. Si chacun a pris les précautions et les mesures préventives, il n’est pas indiqué qu’on prenne de la chloroquine”

“Les médicaments sont des poisons”

Puis de mettre en garde: “il n’est pas indiqué qu’on prenne la chloroquine même si nous avons l’assurance que la chloroquine nous aide à traiter le coronavirus”. A l’en croire, les médicaments sont des poisons quel que soit leurs bienfaits sur la santé. C’est pourquoi, sur le traitement à la chloroquine, le président Patrice Talon se veut catégorique: “il n’y a pas de raison que celui qui ne craint rien, qui a respecté les mesures se mette à prendre de la chloroquine”. A travers cette “intrusion” sur l’émission spéciale : Point de la gestion de l’épidémie liée au coronavirus au Bénin, le président Patrice Talon dit “non” à l’auto médication.

A la date du dimanche 26 avril 2020,  le Bénin compte 64 cas positifs de Coronavirus, 33 cas guéris et un décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus