Coronavirus – Annulation de la dette africaine: le G5 Sahel prend position

Au cours de leur vidéoconférence ce mercredi, les ministres et experts du G5 Sahel ont plaidé pour une annulation de la dette publique africaine. Il s’oppose à une quelconque suspension de la dette.

A lire aussi:

C’est l’un des sujets les plus en vogue en cette période de la pandémie du coronavirus. Annuler la dette publique africaine pour permettre à des pays dits pauvres de pouvoir faire face efficacement à cette maladie, qui décime l’humanité, depuis son apparition en décembre 2019 à Wuhan, en Chine, et asphyxie l’économie mondiale.

Cette préoccupation, qui est à l’ordre du jour, a été au cœur des échanges des experts du G5 Sahel. En visioconférence le mercredi, les ministres, les experts et le secrétaire permanent du G5 Sahel ont, en commun accord, souhaité l’annulation de la dette des pays africains, qui est un fardeau pour l’Afrique, selon eux. Ils ne sont pas pour « un moratoire », et demandent l’annulation pure et simple des dettes des pays africains. A les en croire, suspendre les dettes, ne rend pas un service conséquent aux pays africains qui se verront douloureusement face à une situation de remboursement de la dette après la crise sanitaire du coronavirus. Ce qui ne ferait qu’asphyxié l’économie de ses pays.

A LIRE AUSSI: Lutte anti-coronavirus: le Bénin lance sa production de chloroquine

Lundi dernier, le Fond Monétaire International (FMI) a approuvé un allègement immédiat de la dette pour 25 pays du continent. Il s’agit de: Afghanistan, Bénin, Burkina Faso, Comores, Gambie, Guinée, Guinée Bissau, Haïti, Îles Solomon, Libéria, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tadjikistan, Tchad, togo et Yémen. Alors que la Chine est indécise, la France et le Pape François ont fait cas de leur position favorable à l’annulation de la dette africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus