Conseil des ministres de l’UMOA: le Togo succède au Bénin

Élu en fin du mois de mars en remplacement de son homologue béninois, Romuald Wadagni, à la tête du Conseil des ministres de l’UMOA (Union Monétaire Ouest Africaine), l’argentier togolais, Sani Yaya, a tenu ce lundi 20 avril 2020, son premier Conseil des ministres de l’UMOA. 

A lire aussi:

Porté à la tête du conseil de l’UMOA dans un contexte de crise sanitaire, le ministre togolais de l’Economie et des finances, Sani Yaya, a tenu ce lundi 20 avril 2020, son premier Conseil des ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Comme l’on pouvait s’y attendre, la question de la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus dans l’espace UMOA était au centre des débats. Nommé le 30 mars 2020 pour un mandat de deux ans, Sani Yaya compte relever plusieurs défis, dont le processus de la monnaie unique de la CEDEAO et la réforme de la coopération monétaire entre l’UEMOA et la France.

A lire aussi: Bénin; Fermeture des comptes non autorisés dans les Mairies: soutien de Claude Djankaki à Wadagni

L’argentier togolais est nommé pour un mandat de 2 ans, à la présidence de cet organe communautaire qui assure la direction de l’Union. Il prend la succession de son homologue béninois, Romuald Wadagni. Le Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) assure la direction de l’Union monétaire, conformément à l’article 10 du Traité de l’UMOA. Chacun des Etats membres est représenté au Conseil par deux ministres et n’y dispose que d’une voix exprimée par son ministre chargé des Finances. Le Conseil choisit, en son sein, à l’unanimité, l’un des ministres chargés des Finances de l’UMOA pour présider ses travaux pour un mandat de deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus