gaetane

Commune d’Aplahoué: à peine installée maire, Ousséna Adamou déjà décriée

Quelques jours après son élection, l’édile de l’hôtel de ville d’Aplahoué, Ousséna Adamou a procédé à la mutation de certains cadres de la Mairie. Un acte qui suscite des réactions car n’aurait pas respecté les textes de la décentralisation.

A peine installée maire, Ousséna Adamou risque de gérer une nouvelle crise au sein de la commune d’Aplahoué. Selon La Nouvelle Tribune, cette crise potentielle peur résulter d’un acte de mutation d’agents pris par le nouveau maire de la commune et qui suscite déjà des réactions.

En effet, le nouveau Maire d’Aplahoué après sa prise de fonction a aussitôt procédé à la mutation de trois cadres de la mairie. Il s’agit entre autre du secrétaire général, du chef service des affaires financières… Une mutation qui serait faite en méconnaissance des textes sur la décentralisation.

A Lire aussi: Bénin; Commune d’Aplahoué: après son élection, Ousséna Adamou fait sa 1ère nomination

Il importe de mentionner ici que suite à l’audit FADEC 2018, le ministre de la décentralisation avait envoyé une note circulaire à tous les maires du Bénin leur interdisant de changer leur chef service affaires financières. En application des consignes de l’autorité de tutelle reçues par message le 08 avril dernier, le préfet a ordonné la suspension des actes de mutation pris par le nouveau maire jusqu’à nouvel ordre car le chef service Affaires Financières démis, explique-t-il, est toujours en plein contrat avec la mairie.

Selon la même source, la décision de suspension des actes pris par le nouveau maire et exigée par le ministre de la décentralisation vise à respecter les textes et lois en vigueur. Pour le préfet Mègbédji, le secrétaire général de la mairie est chargé de la coordination des services de la mairie. A ce titre, il assiste le maire dans la gestion de l’administration communale au même titre que les adjoints au maire laissés sur le carreau par le nouveau maire d’Aplahoué.

Quand on sait la coloration politique du préfet et le fait que deux formations sont depuis quelques mois dans un bras de fer au sein de cette commune, on peut craindre que l’effort du chef de l’Etat pour réconcilier les deux camps ne soit encore mis en cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus