Rejet de dossier de candidatures de Moele-Bénin: Jacques Ayadji saisit la cour suprême

Après le rejet de leur dossier de candidatures par la Commission électorale nationale autonome (Cena), les lieutenants du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) ont enclenché, comme ce fut le cas des législatives d’avril 2019, la procédure de réclamation devant la juridiction compétente.

Lésé par la décision de la Cena dans le cadre des prochaines élections municipales et communales, Jacques Ayadji a rassuré ses militant et sympathisants des démarches en vue pour le rétablissement de leur liste de candidatures. Dans l’après-midi de ce mercredi 1er avril, le recours a été déposé à la cour suprême, juridiction compétente pour connaître du dossier.

L’article 43 du code électoral stipule que les partis recalés ont 48 heures, à compter de la date de notification du rejet, pour porter leur plainte devant la juridiction compétente. Celle-ci dispose de cinq jours pour trancher. C’est à cet article que s’est conformé Moele-Bénin.

A l’instar du parti que dirige l’ancien syndicaliste Jacques Ayadji, deux autres partis ont été éjectés pour insuffisance de pièces au dossier. Il s’agit de la Force cauris pour le développement du Bénin (Fcdb) du professeur Soumanou Toléba, et du Parti engagé pour la relève (Per) de Nathanaël Koty. Si la position de Per est déjà connue, celle de Fcdb reste mitigée.

En effet, Nathanaël Koty a invité ses militants au calme et à la sérénité. Pour lui, ne pas participer à une élection n’est pas une fin en soi. Il vaut mieux reculer pour se préparer à d’autres combats électoraux. Soumanou Toléba et ses ténors veulent se concerter pour décider de la conduite à tenir. Jusqu’à ce jeudi matin, aucune décision officielle n’est encore prise de ce côté. Peut-être que seul Moele va faire face au juge électoral pour tenter de rallier les cinq autres partis, déjà validés pour continuer la course.

Rappelons que neuf partis étaient annoncés au départ. Le mouvement populaire de libération (Mpl) de Sabi Sira Korogoné a été éliminé dès le départ pour surplus de dossiers. Les huit autres ont été instruits par la Commission électorale à l’effet de corriger les imperfections. Ce qui fut fait. C’est alors que cinq formations, à savoir Union progressiste, Bloc républicain, Forces cauris pour un Bénin émergent, Union démocratique pour un Bénin nouveau et le Parti du renouveau démocratique, ont pu tirer leur épingle du jeu. Les Communales auront lieu, sauf menace du covid-19, le dimanche 17 mai prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.