Bénin: Prince Sonon Aligbonon se retire-t-il déjà de la politique ?

Il n’y a pas assez de chance pour les jeunes qui veulent faire leurs armes en politique loin du cercle du chantre de la rupture. Prince Sonon Aligbonon en a-t-il tiré la leçon? entend-il prendre une pause politique après l’échec du MLP dans le processus en cours pour les élections communales? En tout cas, c’est ce qui transparaît dans un post publié sur sa Page Facebook. 

Faire de la politique au Bénin est réservé pour ceux qui ont la carapace dure, d’autant plus que ceux qui en ont fait une carrière n’entendent point lâcher prise malgré la vieillesse. C’est certainement la leçon que vient de tirer le jeune acteur politique du Zou dans un post publié sur sa Page Facebook. Dans sa publication, Prince Sonon Aligbonon s’est adressé à la jeunesse béninoise qui aspire à faire de la politique. Une adresse qu’il se fait sans doute lui-même, vu le contexte politique actuel où tous les partis politiques, conduits par des jeunes, sont tombés, les armes à la main, sur la voie des Communales de 2020. « À la Jeunesse Béninoise ! La politique n’est pas une profession, tu peux, au besoin, raccrocher momentanément, si tu devrais sacrifier le peu qui te reste« , lit-on sur sa Page Facebook.

A Lire aussi: Bénin: après le tour des 41 « tolégba », Prince Aligbonon attend le verdict

Opposant au régime de Patrice Talon qu’il a combattu dans ses prises de position, Prince Sonon Aligbonon, qui a promis mettre un terme à ce régime qu’il qualifie de dictatorial, a porté plainte devant 41 « tolègba » à travers tout le pays. Après avoir fait ce tour, il rassure par une publication que la fin du régime est pour bientôt.  » Après avoir déposé mes 41 plaintes contre X auprès des 41 tolègba pour sauver la Démocratie Béninoise, admettez que je garde ce silence circonstanciel jusqu’à ce que le verdict final soit visiblement matérialisé et constaté par tous. » Mais, face au silence assourdissant des « tolégba », le jeune acteur politique a adhéré au Mouvement pour la libération populaire de Korogoné. C’est sous la bannière de ce parti qu’il se préparait aux élections Communales de 2020. Malheureusement, le dossier du parti a été rejeté au niveau de la Cena. Tous les autres partis, conduits par des jeunes, à savoir Moele-Bénin, PER… n’ont pu maintenir leurs listes pour la prochaine compétition électorale. La leçon que beaucoup en tirent, c’est que les dinosaures de la politique ne sont pas prêts de voir les jeunes voler de leurs propres ailes dans l’air politique.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus