Nicéphore [email protected] Tribune

Bénin: Nicéphore Soglo lie les emprunts obligataires à la fermeture des frontières nigérianes

Depuis plusieurs mois, le Bénin est très présent sur le marché financier de l’UMOA où il émet des emprunts obligataires de plusieurs milliards de FCFA. La dernière émission prévue pour le 6 mai devrait aboutir à une mobilisation de 100 milliards. L’ancien président béninois, Nicéphore Dieudonné Soglo, établit un lien entre la fermeture des frontières nigérianes et la fréquence des prêts contractés par le Bénin.

Pour Nicéphore Dieudonné Soglo, le Bénin n’est pas arrivé à résoudre les difficultés économiques engendrées par la fermeture des frontières, c’est pourquoi les autorités courent dans tous les sens pour faire des emprunts. L’ex-chef d’Etat a confié au quotidien Matin Libre que la recherche tous azimuts de financement par le Bénin est bien liée à la fermeture des frontières nigérianes, qui a négativement impacté les activités économiques du pays. Par ailleurs, il estime que les investisseurs locaux sont mieux placés pour venir en aide aux États africains dans de pareilles circonstances.

Pour rappel, en août 2019, le Nigeria a décidé de fermer ses frontières avec ses voisins, dont le Bénin. Cette situation a négativement impacté l’économie du pays, même si les autorités ont affirmé à plusieurs reprises que le Bénin tient bon face à ce choc. Les dernières prévisions du FMI semblent ne pas conforter les propos des autorités béninoises, car elles prévoient une chute libre de la performance économique, en raison de la fermeture des frontières du Nigeria, mais aussi de la pandémie de covid-19. Selon l’institution financière, la croissance économique qui était à 7% en 2019 devrait décélérer à 3,2% en 2020.

2 commentaires
  1. Anonyme dit

    Ce vieux là pense qu’il doit forcément parler même s’il n’y a rien à dire.

  2. DODJIVI dit

    Soglo n’a plus les réflexes de l’ancien inspecteur des finances émérite qu’il fut. Dans ces conditions, il faut avoir un Conseiller économique au lieu de venir raconter des histoires ici. Il faut savoir que les émissions de bons de Trésor et d’obligations sont devenues le mode principal de financement des États depuis la suppression des découverts octroyés aux États par la Bceao. Aujourd’hui les émissions de BT et d’obligations sont organisées par Umoa-Titres,sous la supervision de la Bceao sur la base d’un calendrier annuel. Ces émissions respectent le taux d’endettement des États. En réalité, la fréquence des émissions s’expliquent par le fait qu’il s’agit pour la plupart, d’emprunts revolving destinés au remboursement de précédentes emissions arrivées à terme. Des obligations de 10 ans émises par Yayi Boni sont venues à echeance pour remboursement aujourd’hui. D’où une nouvelle emission, soit pour le même montant, soit pour un montant supérieur permettant de dégager une marge pour l’État.
    Ça n’a donc rien à voir avec la fermeture de la frontière avec le Nigéria. Soglo était tellement convaincu que la fermeture de cette frontière allait étouffer Talon. Il a tiré à terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.