Bénin – Etudiant tué à l’UAC: réaction du gouvernement

Le Ministre de la Communication et de la Poste, Porte-parole du gouvernement béninois a animé une conférence de presse ce vendredi 03 avril 2020. Face aux journalistes, Alain Orounla a évoqué les affrontements qui ont conduit à la mort d’un étudiant à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) et la mort d’un Béninois à la frontière togolaise.

A lire aussi:

Le gouvernement est informé de la mort de l’étudiant Théophile Djaho et d’un passeur béninois à la frontière togolaise. Mais pour le moment, le gouvernement ne peut prendre position sur ces drames sans le rapport des investigations en cours. C’est ce qu’a expliqué ce jour le ministre Alain Orounla.

« Nous avons appris ces informations. Des investigations sont en cours. On veut savoir exactement dans quelles circonstances Ces drames sont survenus avant que le gouvernement ne prenne une position. On ne peut pas parler de choses dont on a pas connaissance », a déclaré le Porte-parole du gouvernement.

Pour Alain Orounla, les informations qui sont relayées sur les réseaux sociaux ne reflètent pas forcément la réalité. « Ce qui se dit à travers les réseaux sociaux, par des personnes qui ne sont pas qualifiées, ce n’est pas conforme à la réalité. La réalité résulte des investigations qui sont en cours qui permettront de nous situer exactement sur ce qui s’est passé », a-t-il ajouté.

Des victimes collatéraux du Coronavirus

Théophile Djaho a été mortellement touché par balle lors d’une manifestation des étudiants à l’Université d’Abomey-Calavi. Ces derniers réclamaient la suspension des cours face aux mesures préventives contre le covid-19. L’intervention de la police a fait dégénérer la situation, avec l’arrestation de certains responsables d’étudiants.

En ce qui concerne le Béninois tué à la frontière Togo-Bénin, il aurait été touché par balle aussi. Selon les premières informations rapportées; le prénommé Emile aurait tenté de franchir en compagnie de 11 personnes, la frontière fermée pour cause du Coronavirus. Conduit au poste avec ses compagnons pour interrogatoire; « ce passeur contourne un des militaires au moment de leur interrogatoire et lui prend son sac contenant trois chargeurs garnis avant de se jeter dans la lagune. C’est alors qu’un des militaires ouvre le feu et l’atteint mortellement », avait expliqué un communiqué du ministre togolais de la Sécurité.

1 commentaire
  1. Abilé dit

    C’est dommage pour mon pays que ce pauvre enfant tué à l’Université d’Abomey CALAVI, le gouvernement de mon pays depuis près de deux semaines n’a pas encore le rapport de cette bavure quoi quand soit les circonstances de sa mort par balle ,c’est vraiment triste.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus