Un cliché émouvant des hommages et obsèques de Manu Dibango (photo)

La dépouille de l’artiste camerounais, Manu Dibango, a été incinérée à Paris, 25 mars. Seule une image des obsèques a été diffusée par sa famille.

A lire aussi:

Géant de la musique africaine, Manu Dibango a succombé à l’épidémie de coronavirus en France. Le saxophoniste camerounais n’aura pas droit à des hommages grand public. Le corps du célèbre saxophoniste camerounais a été incinéré. Sa crémation a eu lieu le lendemain de son décès, soit le mercredi 25 mars dernier à Paris. Le gouvernement Français a pris la ferme décision d’incinérer toutes les victimes de la terrible pandémie de coronavirus à cause du caractère contagieux de la maladie.

Vendredi 27 mars, trois jours après la mort du saxophoniste de légende, un seul cliché émouvant de la cérémonie a été posté sur les réseaux sociaux. On y découvre cinq membres de la famille de l’artiste, entourant une photo de Manu Dibango, saxophone aux lèvres.

« Cher Papa Manu, repose en paix ». Quelques mots et une image, voilà ce qu’il restera des obsèques de Manu Dibango, célébrées dans la plus stricte intimité familiale.

Né en 1933 au Cameroun, Manu Dibango a fusionné le jazz et le funk avec les sons traditionnels de son pays d’origine, le Cameroun. Plus connu pour sa chanson Soul Makossa de 1972, celui que l’on appelait « Papy groove »,  l’icône de la musique africaine moderne, Manu Dibango célébrait, l’an passé, 60 ans de musique, 60 ans de passion, 60 printemps d’une carrière musicale exceptionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus