Russie: jusqu’à cinq ans de prison pour les « fake news » sur le coronavirus

Les autorités russes ne font pas dans la dentelle face aux fausses informations distillées sur la pandémie du coronavirus. Ce mardi, la Douma va adopter une loi qui prescrit de lourdes sanctions contre tout contrevenant.

A lire aussi:

Les « Fake News » sur l’épidémie du covid-19 ne resteront pas impunies sur le territoire russe. En effet, pour contrer celles-ci, les députés ont adopté, en deux premières lectures, une loi qui prévoit de lourdes sanctions contre les acteurs des fausses informations sur le covid-19.

Coronavirus: la Russie ferme tous les cafés et restaurants à partir de samedi

Selon l’AFP, le texte prévoit qu’une personne reconnue coupable d’avoir partagé des informations « intentionnellement fausses » ayant entraîné la mort d’une personne ou ayant eu de graves conséquences, risque une peine de cinq ans de prison et une amende de 2 millions de roubles (23.000 euros au taux actuel).

Covid-19 en Russie: le maire de Moscou décrète le confinement total de sa population

Il est prévu également jusqu’à trois ans de détention et d’une amende de 1,5 million de roubles (17.300 euros), la diffusion d’informations ayant porté atteinte à la santé d’autrui. Sans revirement de situation, la loi sera adoptée en troisième et dernière lecture ce mardi par la Douma.

A la date du 31 mars, la fédération russe compte 1.836 cas avérés, dont neuf décès. La capitale, Moscou, est en confinement total afin de contenir l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus