[Opinion] “Moi je ne mourrai pas de coronavirus”

Présentée comme le mal africain, l’épidémie de fièvre à virus Ebola a fait plus de 11000 morts avec plus de 12 000 cas guéris avec des séquelles.

Ne me dites pas que ce n’est pas la même chose. C’était la même chose. Les personnes étaient contaminées, tombaient là-bas et mouraient comme des mouches. Il ne passait un seul jour sans qu’une information funeste ne nous parvienne. A la seule différence d’aujourd’hui, c’est que le Coronavirus a commencé dans les puissances et continuent de décimer les gros morceaux de la planète.

Ils ont les médias et nous bombardent d’informations macabres et reprises en chœur avec son lot de psychose en Afrique. L’exemple palpable est cette alerte de l’OMS : ” l’Afrique doit se préparer au pire”.

Certains s’étonnent qu’au moment où ils tremblent d’autres restent calmes et sereins. Les notions de quarantaine, confinement, de fermeture de frontières, ne sont pas nouvelles en Afrique. Le début de l’année 2014 avec son cortège funèbre nous a enseigné ces termes. l’Afrique a vécu pire, vit pire et est pire.

La première fois que j’ai vu un corps sans vie, au moment où je grelottais, le “morguier” lui continuait de ranger ces choses dans le placard comme si de rien n’était. Ce n’est pas de la banalisation. Nous avons traversé tant d’épreuves aussi difficiles que récentes au point où l’affolement a, involontairement, déserté notre quotidien.

Le #coronavirus est certes, imprévisible avec une forte capacité d’adaptation et de mutation (c’est important) qui défie les grands laboratoires scientifiques et fait monter le niveau de sensibilisation, cependant, il n’y a pas de peur à semer dans la population.

Ce qu’on ne nous dit pas, à moins d’être déjà malade ou trop faible ( âge, défaillance du système immunitaire) : “on guérit du coronavirus en quelques jours en se reposant” (ministère de la santé- France). Le Coronavirus, tout comme la peste noire qui a fait 50 millions de victimes au XIV siècle, passera. Que chacun adopte les comportements responsables pour ne pas être compté parmi les victimes.

Pour ce faire, que les Gouvernants jouent leur rôle et que nous, citoyen, recommençions ce que nous savons si bien faire en pareille situation : renforçons notre système immunitaire, lavons régulièrement nos mains, évitons de nous serrer les mains et les attroupements, essayons de respecter la distance de sécurité de 1 m, évitons les accolades et les déplacements non indispensables…

Coronavirus ne passera pas par moi. Moi je ne mourrai pas de coronavirus.

B K H L’Intégral

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus