Le Mali aux urnes enregistre son premier décès dû à l’épidémie du covid-19

L’épidémie du covid-19 a fait sa première victime au Mali le samedi 28 mars. C’est qu’a annoncé Michel Sidibé, ministre malien de la santé.

A lire aussi:

Un premier patient atteint du covid-19 a rendu l’âme le samedi dernier selon les services du ministère malien de la santé. « Mes services m’ont informé depuis 06 heures du matin du décès d’un malade parmi les personnes testées positives au coronavirus« , a déclaré à l’AFP le ministre de la Santé, Michel Sidibé. D’après lui, la maladie a eu raison du patient par parce que « le virus était dans son poumon« .

A la date du samedi, le pays dénombre 18 cas positifs dont 14 importés, quatre locaux, un mort et zéro guéri. Alors que le Mali a été l’un des derniers pays touchés, le virus s’est exponentiellement propagé.

Maintient des législatives du dimanche

Les maliens sont appelés aux urnes ce dimanche pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. Si l’enjeu reste l’organisation du scrutin sur toute l’étendue du territoire national, l’épidémie du covid-19 se positionne comme le nouvel opposant au scrutin. Et en raison de sa propagation, des partis politiques ont souhaité un report du vote. Mais pour le président Ibrahim Boubacar Kéita, le vote se tiendra dans le « respect scrupuleux des mesures barrières« .

Au même moment, l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition et plusieurs fois candidat à la présidentielle a été enlevé mercredi avec sa délégation alors qu’il était en pleine campagne dans son fief traditionnel dans la région de Tombouctou. Un fait qui vient envenimer la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus