Rokia Traoré@La Nouvelle Tribune

France: la chanteuse franco-malienne Rokia Traoré libérée sous contrôle judiciaire

Incarcérée à la prison de Fleury-Mérogis depuis le 10 mars, la chanteuse franco-malienne, Rokia Traoré, avait entamé une grève de la faim pour dénoncer la violation de ses droits de mère. Ce mercredi 25 mars, elle a été libérée.

Rokia Traoré, née le 24 janvier 1974 à Kati dans la banlieue de Bamako au Mali, est une chanteuse, auteure-compositrice-interprète et guitariste malienne. Elle s’était mise en couple avec Jan Goossens, né en 1971 à Duffel, qui est un dramaturge belge avec qui, elle a une fille. Incarcérée à Paris depuis le 10 mars 2020 suite à un mandat d’arrêt international émis fin 2019, puisqu’elle était accusée « d’enlèvement, séquestration et prise d’otage. » C’est dire que c’est un conflit autour de la garde de sa fille avec le père de celle-ci qui est à l’origine de cette incarcération.

Alors que Rokia Traoré se rendait en Belgique pour assister à une audience à la cour d’appel suite à une décision du tribunal de première instance de Bruxelles de donner la garde exclusive de leur fille à son père, elle s’est faite arrêter au cours de son escale à Paris. Sa libération est prononcée ce jour, mercredi 25 mars 2020, par la cour d’appel de Paris, qui a approuvé sa remise à la justice Belge et la place sous contrôle judiciaire, conformément aux réquisitions de l’avocat général, précise RFI. Des voix s’étaient levées et ont dénoncé cet état de chose en disant que dans le système colonial, la femme noire a été construite sans droits, y compris maternels.

Voici un extrait des faits présentés par les avocats de Jan Goossens

Dans une tribune du site LIBERATION du 20 mars 2020, les avocats de l’ex-compagnon de Rokia Traoré ont présenté un peu les faits dont nous vous présentons un extrait :

Rokia Traoré et Jan Goossens étaient en couple entre 2013 et 2018. Leur fille est née en mars 2015 à Bruxelles, et y a toujours été domiciliée. Elle possède les nationalités belge et malienne. Jusqu’à ses 4 ans, elle a grandi en contact étroit avec ses deux familles et cultures respectives ; elle a passé beaucoup de temps en Belgique, avec ses grands-parents, son oncle et sa tante, sa cousine d’un an de moins qu’elle. Quand la relation avec Mme Traoré s’est rompue durant l’été 2018, notre client a tout essayé, en bonne entente, pour tenter d’arriver à un arrangement parental conjoint. Ses demandes n’étaient pas exorbitantes : il a proposé de passer les vacances scolaires avec sa fille. Il s’est avéré qu’il était impossible d’arriver à un accord. Mme Traoré a en outre empêché Jan Goossens de mener une vie familiale avec sa fille en Belgique. Finalement, des accusations ont vu le jour. Le ton est monté. Quand Mme Traoré l’a accusé d’attouchements sexuels sur sa fille et l’a privé de tout contact avec elle en dehors du Mali, notre client a pris la décision de faire appel à la justice belge…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus