Covid-19 au Bénin: Patrice Talon évite des mesures qui affament son peuple

Dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus Covid-19, chaque pays use des moyens dont il dispose et qu’il juge efficaces. Au Bénin où 5 cas confirmés sont sous traitement, le gouvernement évite de prendre des mesures qui pourraient avoir des conséquences désastreuses sur la survie des populations, après la pandémie.

A lire aussi:

Le président Patrice Talon refuse d’inscrire son pays dans le suivisme. Beaucoup de Béninois auraient souhaité que le Bénin prenne des mesures radicales, notamment le confinement total, comme d’autres l’ont fait dans le monde et dans la sous-région. Mais pour le chef de l’Etat, le Bénin n’a pas les moyens de s’aventurer sur certains terrains.

« Vous savez, pour accompagner les réductions de mobilité ou les confinements, les pays riches débloquent des sommes faramineuses et certains font même recours à des solutions monétaires à peine déguisées, voire la planche à billets pour prévenir le chaos socio-économique inévitable autrement. Le Bénin notre pays, a l’instar de la plupart des pays d’Afrique, ne dispose pas de ces moyens », a déclaré Patrice Talon.

Pour le président de la République, il est important de prendre en compte ces paramètres dans la prise des mesures de lutte, pour ne pas assister à un chaos, après la victoire contre le covid-19. « Nous devons donc combattre le mal et le vaincre, mais sans compromettre notre survie après victoire. Si nous prenons des mesures qui affament tout le monde à la fois et trop longtemps, elles finiront très vite par être bravées et bafouées sans avoir permis d’atteindre les objectifs », a-t-il souligné.

2 commentaires
  1. SEKE dit

    Je souhaite que le gouvernement du Bénin rachète les produits tropicaux pour accompagner les producteurs. Actuellement le cajou est vendu à 150 f le kg au lieu d’au-moins 325 fixé par le gouvernement. Rien ne marche, que le gouvernement et son chef réagisse pour soulager les peines de nos parents.

  2. Sagess dit

    Oui, des mesures qui vont éviter de les affamer mais les conduire directement au centre d’isolement qui ne pourra rien et enfin à PK14 pour ceux qui trouveront de place.
    Prions pour que le coût de la non assistance ne soit pas plus élevé que ce que cela aurait pris d’aider, ne serait-ce qu’en distribuant gratuitement des masques aux Zems et en installant des dispositifs de lavage des mains partout dans les rues et marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus