coronavirus (covid-19)@France24

Coronavirus : un hôpital ferme ses portes en Roumanie

A la suite de la contamination de 92 membres du personnel soignant au Covid-19, l’hôpital de Suceava, dans le nord de la Roumanie, ferme ses portes. Une enquête préliminaire est ouverte.

Le plus grand centre hospitalier de la Roumanie, situé dans le département du Suceava, dans le nord du pays, a fermé ses portes pour 48 heures. Et pour cause, 92 médecins et infirmiers ont été contaminés par le coronavirus. Même deux patients atteints du covid-19 sont passés de vie à trépas le dimanche 22 mars 2020.

A en croire Nelu Tataru, le secrétaire d’Etat au ministère de la santé et rapporté par la croix, ce centre sera « dédié au covid-19 », après sa désinfection. Il poursuit en ajoutant que tout le personnel soignant est « mis en quarantaine ». Ce dernier a même demandé le limogeage du directeur de l’hôpital « pour mauvaise gestion ». Il faut noter que cet hôpital emploie 1300 personnes, dont 233 médecins, et soigne actuellement 124 patients qui ont été transférés dans des centres hospitaliers voisins.

Par ailleurs, suite à cette décision, la direction a essayé de se justifier, tout en expliquant qu’elle était confrontée « à des patients qui ne déclarent pas leurs antécédents de voyage ou les personnes à risque avec qui ils sont en contact » et « à un manque d’équipements de protection ». Une situation que « connaissent les hôpitaux du monde entier », ajoute-elle.

Mais de défaillances graves ont été dénoncées par un médecin, ayant préféré garder l’anonymat. « Lorsqu’un hôpital compte 50 soignants contaminés, tout le monde est suspecté de l’être. Mais lundi, seulement une partie du personnel a été dépistée car nous n’avions pas assez de tests. On nous a dit que nous serions remplacés, mais cela ne peut pas se faire du jour au lendemain. Alors nous sommes obligés de revenir, en étant peut-être porteurs du virus, tandis que les patients sont toujours là. », dénonce-t-il.

Cependant, il faut également noter que la défense du corps sanitaire a été prise par le président roumain, Klaus Lohannis, le mardi dernier. Il a condamné cette situation « révoltante », tout en rappelant aux centres hospitaliers, la « priorité absolue » de soumettre tous leurs personnels au test et de les équiper en matériel de protection. Selon lui, le cas de Suceava n’est pas isolé. Trois autres hôpitaux, à savoir un près de Suceava et deux autres à Bucarest, sont aussi confrontés au même problème. Ce qui fait donc un total de 103 membres des personnels soignants contaminés par le covid-19.

Le tribunal de Suceava, dans le but de vérifier s’il y a eu des négligences dans la lutte contre la propagation de la pandémie, a donc lancé une enquête préliminaire. Et depuis le 18 mars, ceux qui ne respectent pas les mesures de sécurité sanitaires recommandées, encourent des sanctions pénales, allant jusqu’à 15 ans d’emprisonnement, quand cela entraîne un décès.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus