Coronavirus: l’invite express du Pape François à tous les ‘’catholiques et non catholiques’’ du monde

La foi est-il à l’épreuve du Coronavirus ? Alors que le COVID-19 continue de faire des ravages dans le monde, avec plus 400.000 cas de contamination confirmés, le Pape François lance une invite à tous les chrétiens (catholiques et non) du monde.

A lire aussi:

C’est à travers un message, dimanche 22 mars 2020, adressé à tous les chrétiens du monde, et convaincu de leur foi en Dieu Créateur de l’Univers, que le Pape François les invite à prier pour le monde entier en proie à cette pandémie de coronavirus. Il souhaite que, d’une seule voix, les chrétiens récitent la prière reçue de Jésus-Christ, ce jour 25 mars 2020 à midi, pour implorer la clémence de Dieu, afin que s’arrête cette pandémie. Ce 25 mars est la date où les chrétiens catholiques fête l’annonciation de la venue du Messi à la Vierge Marie par l’Ange Gabriel.

« En ces jours d’épreuve, alors que l’humanité tremble devant la menace de la pandémie, je voudrais proposer à tous les chrétiens d’unir leur voix au ciel. J’invite tous les chefs d’églises et les dirigeants de toutes les communautés chrétiennes, ainsi que tous les chrétiens des différentes confessions, à invoquer le Dieu Très Haut et Tout-Puissant, en récitant en même temps la prière que Jésus Notre Seigneur nous a apprise. J’invite donc tout le monde à réciter le ‘’Notre Père’’ mercredi prochain, le 25 mars, à midi.

Le jour où les chrétiens se souviennent de l’annonce à la Vierge Marie de l’incarnation du verbe, que le Seigneur entende la prière unanime de tous ses disciples qui se préparent à célébrer la victoire du Christ ressuscité »

vous pourriez aussi aimer
1 commentaire
  1. Nicolaï dit

    Justin Fèvre, La mission de la bourgeoisie, 1864 + Compléments

    Shalom aleichem

    Persistance de la mémoire 1

    Socialisme : « Il a réclamé hautement l’amélioration du sort des travailleurs. Réclamation honorable, charitable désir : si le socialisme n’avait jamais fait autre chose, il n’aurait droit qu’aux bénédictions des peuples. Mais à l’expression de ses vœux, le socialisme à joint des théories. Ainsi il a proclamé, comme sont principe, la virginité de la nature humaine ; il a nié la chute originelle et la rédemption. Pour l’application de ce principe décevant, il s’est porté aux plus tristes extravagances, et, comme dit un socialiste fameux, à tous les rêves de la crapule en délire… Utopie, ignominie, faction, extermination : voila le propre du socialisme. »
    Justin Fèvre, La mission de la bourgeoisie, 1864.

    Conclusion :

    « Le socialisme dit scientifique, celui que l’on a définit et accepté dans tous les congrés nationaux ou internationaux du Parti, est tout simplement absurde, ou, si l’on veut nous permettre cette expression, purement idiot. »
    Pierre Félix, L’Equivoque démocratique, 1906.

    Le Livre des Sept Sceaux, Edition Lumière du Logos, Nice, Nikaïa, 2001.

    « Au commencement est le Verbe. » (Début du Livre des Sept Sceaux) + Le Livre des Sept Seaux (Apocalypse 5 – 8) + 2001 + Adam (Professeur Michel Adam, auteur du premier compte rendu du Livre des Sept Sceaux dans la Revue Philosophique 2004, IV, avec demande de ma part d’un droit de réponse. Cette demande faite dans les délais aux Presses Universitaires de France, n’a pas été honoré.) + Nice, Nikaïa (la ville de la Victoire) + Armoirie de Nice (Aigle sur trois montagnes) + Nicolaïte (Apo.2.6 et Apo 2.15) + … : les probabilités ?

    Persistance de la mémoire 2

    Reproduction ci-dessous du texte tiré de L’ordre subversif de Charles Fourier (1772 – 1837). (Auteur trop souvent dénigré, mais qui a su aussi écrire des textes synthétiques d’une remarquable lucidité, comme celui-ci ; jugez-en !) C’est très clair, dans un texte pareil il n’y a pas de place pour l’équivoque.

    METAPHYSIQUE
    Dénégation de la Providence et avilissement de Dieu par les métaphysiciens.

    Bien différents de Midas qui changeait le cuivre en or, les métaphysiciens ont l’art de changer l’or en cuivre, et de reléguer au dernier rang leur science qui devait tenir le spectre du monde scientifique. C’était à eux de dissiper les charlataneries de la superstition, de la politique et de la morale, qui prétendent diriger les affaires sociales ; c’était à eux de censurer les opérations de Dieu, déterminer les devoirs de Dieu envers nous et ses plans sur l’ordre des sociétés humaines. Mais à quoi la métaphysique s’est–elle arrêtée ? A des arguties sur les sensations, les abstractions et les perceptions. Cette broutille méritait-elle d’occuper la science chargée de résoudre le grand problème des destinées, le problème de l’harmonie universelle ?
    Comme théorie des êtres immatériels, la métaphysique est le seul juge qui puisse s’interposer entre Dieu et les sciences humaines ; elle seule peut discuter si Dieu a rempli ses devoirs envers les créatures, et si les sciences ont pénétré et secondé les vues de Dieu. En la voyant renoncer à de si hautes fonctions pour se jeter dans les enfantillages de l’idéologie, ne peut-on pas lui dire :
    Comment en plomb vil l’or pur s’est-il changé ?
    Etrange (fatalité) bizarrerie ! tandis que chaque science s’efforce d’étendre son domaine et d’empiéter au-delà de ses attributions, la métaphysique seule abandonne ses privilèges, et n’ose pas raisonner librement sur les œuvres de Dieu dont elle est seule juge compétent. Il est désolant de penser que la stupeur, la pusillanimité de cette classe de savants prive depuis 2500 ans le genre humain de la connaissance des lois divines et des destinées (oui, tous les malheurs que le genre humain éprouve depuis 25 siècles sont dû à la couardise des métaphysiciens).
    (En l’absence de lois, à défaut de lois divines, il était naturel que les hommes établissent les leurs ; c’est ce qui a donné lieu à trois classe de charlataneries, la superstition, la politique et la morale, sciences dont les auteurs essaient de diriger l’ordre social et de suppléer au défaut des lois divines). (Ces trois sciences de concert ont établi un ordre subversif.)
    A défaut de lois divines trois sciences sont intervenues pour diriger le mouvement social, ce sont (la superstition), la Politique, la Morale et l’Economie. Toutes trois de concert ont établies [un principe] qui est le fondement de toutes les erreurs. Elles ont enseigné que la raison humaine peut de son chef, et sans secours de la révélation divine, inventer un ordre social qui fera le bonheur des humains. Cette opinion exclut Dieu de la direction du mouvement social pour la livrer aux philosophes qui ont de temps immémorial conduit le genre humain d’abimes en abîmes, autant de fois qu’ils ont pu tenir les rênes de l’administration.
    Tandis que ces 3 sciences (la superstition), l’économie, la politique et la morale partagent la dépouille de Dieu, la direction du mouvement social, on voit régner partout les trois dégénérations physique, politique et morale, qui attestent la dégradation du genre humain, et de l’imbécilité des sciences qu’il a choisies pour guides. En voyant cette malheureuse civilisation, qui après 25 siècles d’études, marche de révolutions en révolutions, de tortures en tortures, qu’attendez-vous, métaphysiciens, d’attaquer en masse les 3 sciences qui remplissent si mal les fonctions de Dieu qu’elles se sont arrogées ? La censure (des superstitieux) économistes, des politiques et des moralisateurs n’appartient qu’à vous seuls. Les attributions s’étendent à déterminer nos destinées en cette vie et dans l’autre, et à confondre tous les charlatans qui prétendent remplir cette tâche…
    (L’ordre subversif, Charles Fourier)

    Persistance de la mémoire 3

    Voici le cœur de la religion chrétienne

    « Vous serez parfait comme votre Père céleste est parfait. » (Matthieu 5.48)

    Notre Père
    Notre Père, qui es aux cieux,
    que ton nom soit sanctifié,
    que ton règne vienne,
    que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation
    mais délivre-nous du Mal.
    Amen

    « Moi, je ne puis rien faire de moi-même : je juge selon ce que j’entends et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma propre volonté, mais la Volonté de celui qui m’a envoyé. » * (Jean 5.30).

    « Ce ne sont pas tous ceux qui diront : Seigneur, Seigneur ! qui entrerons dans le Royaume des Cieux, mais ceux qui font la Volonté de mon Père qui est dans les Cieux . » * (Matthieu 7.21)

    « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même et prenne sa croix, et qu’il me suive. » * (Marc 8.34).

    « Qui ne se charge pas de sa croix et ne me suis pas n’est pas digne de moi. » *(Matthieu 10.38)

    « En vérité, je vous le déclare, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. Celui-là donc qui se fera petit comme cet enfant, voilà le plus grand dans le Royaume des cieux. » * (Matthieu 18.3-4)

    « Laissez faire ces enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le Royaume des cieux est à ceux qui sont comme eux. » * (Matthieu 19.14)

    « Quiconque entraine la chute d’un seul de ces petits qui croient, il vaut mieux pour lui qu’on lui attache au cou une grosse meule, et qu’on le jette à la mer. » * (Marc 9.42)

    Vous comprenez ?

    *TOB

    Qui n’écoute pas et ne met pas en pratique les Paroles de Notre Seigneur Jésus Christ n’est pas chrétien.

    Si vous voulez recevoir gracieusement un exemplaire du Livre des Sept Sceaux (Le Retour à l’Evidence) , merci de transmettre une adresse postale. Cordialement.

    « Au commencement est le Verbe. » (Début du Livre des Sept Sceaux) + Le Livre des Sept Seaux (Apo 5 – 8) + 2001 + ADAM (Professeur Michel ADAM, auteur du premier compte rendu du Livre des Sept Sceaux dans la Revue Philosophique 2004, IV, avec demande de ma part d’un droit de réponse. Cette demande faite dans les délais aux Presses Universitaires de France, n’a pas été publié, suite à leurs basses manœuvres, qui preuves à l’appuis, les discréditent totalement.) + Nice, Nikaïa (la ville de la Victoire) + armoirie de Nice (Aigle sur trois montagnes) + Nicolaïte (Apo.2.6 et Apo 2.15) + … : les probabilités ?
    —————-

    http://www.livredesseptsceaux.com

    En espérant en vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X