Coronavirus: les Etats-Unis sont devenus l’épicentre de la pandémie

Depuis jeudi, les États-Unis ont le plus grand nombre de cas de coronavirus recensés dans le monde, devenant l’épicentre de la pandémie. L’Italie reste le pays avec le plus de décès.

A lire aussi:

Les États-Unis comptabilisent désormais près de 1 296 décès liés au coronavirus et plus de 85 991 cas de contamination. Si le nombre de décès (1 296 vendredi matin) est encore bien inférieur à celui dénombré en Chine (3 291), en Italie (8 215) ou même en France (1 698), le pic de cas est encore loin d’être atteint aux Etats-Unis. Au cœur de l’épidémie, New York ne prévoit d’atteindre son « apex » que dans trois semaines.

Partie de l’Etat de Washington fin février, la contagion du Covid-19 s’est propagée à l’Ouest dans quelques clusters en Californie, dans le Colorado et l’Utah, mais c’est bien sur la côte Est et une très large partie du sud-est des Etats-Unis que les foyers sont les plus nombreux. Les observateurs américains dénoncent la mauvaise gestion de la crise par la Maison Blanche, qui a mené à cette situation dramatique.

Après le vote d’un plan de sauvetage historique de 2 000 milliards de dollars au Sénat mercredi, Donald Trump fait pourtant, du redémarrage de l’économie, une priorité. « On doit retourner au travail, ce sont les Etats-Unis », a-t-il répété jeudi lors de sa conférence de presse quotidienne à la Maison Blanche. « Cela va arriver assez vite », a-t-il promis, sans toutefois redonner la date du dimanche de Pâques (le 12 avril), désormais prudemment qualifiée d’« exemple » par son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus