Coronavirus : le « patient zéro » de la pandémie mondiale, peut-être retrouvé

Une commerçante chinoise a peut-être été identifiée comme étant le « patient zéro », la première victime du Coronavirus devenu aujourd’hui une pandémie mondiale.

A lire aussi:

Selon les informations de plusieurs médias chinois et étrangers, le « patient zéro » du COVID-19 serait une commerçante de fruits de mer sur le marché chinois de Huanan à Wuhan, où la pandémie du nouveau coronavirus a probablement commencé. Le Wall Street Journal va un peu plus loin et indique que la victime serait identifiée comme étant une certaine Wei Guixian. Elle serait la première personne à avoir eu les premiers symptômes de la maladie et à avoir été testée positive. Selon le journal chinois, « The Paper », la femme de 57 ans a indiqué qu’elle y avait tout de suite pensé à un rhume dès l’apparition des premiers symptômes de la maladie le 10 décembre 2019.

Dans un réflexe, elle s’est donc rendue dans un centre de santé le lendemain pour y recevoir des soins, afin de reprendre ses activités. « Je me sentais un peu fatiguée, mais pas aussi fatiguée que les années précédentes », a-t-elle déclaré au journal, selon une traduction de news.com.au. «Chaque hiver, je souffre toujours de la grippe. J’ai donc pensé que c’était la grippe. » Après donc être retournée dans le marché pour vaquer à ses occupations, à la suite des soins reçus précédemment, Wei Guixian ne se sentait toujours pas bien. Elle a donc été au onzième hôpital de Wuhan. « Le médecin de l’hôpital n’a pas pu comprendre ce qui n’allait pas avec moi et m’a donné des pilules », a déclaré Wei, mais cela n’a pas fonctionné non plus. « À ce moment-là, je me sentais pire et très mal à l’aise », a déclaré Wei. « Je n’avais ni la force ni l’énergie. »

La contagion était déjà en cours

N’ayant donc pas eu gain de cause, Wei s’est donc rendue dans un des plus grands hôpitaux de Wuhan, le « Union Hospital », cinq jours plus tard, le 16 décembre. C’est à ce moment que les premiers signes d’une épidémie ont été constatés alors que les médecins lui ont indiqué, après examen, que plusieurs autres personnes du même marché étaient déjà venues avec des symptômes similaires. À la fin du mois, elle a été mise en quarantaine lorsque les médecins ont finalement établi le lien entre le nouveau virus et le marché des fruits de mer, a rapporté le journal chinois.

Une déclaration du 31 décembre de la Commission de la santé municipale de Wuhan a révélé que Wei était parmi les 27 premiers patients à être testés positifs, et l’un des 24 cas ayant des liens directs avec le marché des fruits de mer. Wei, qui a depuis récupéré et quitté l’hôpital en janvier, a déclaré qu’elle pensait avoir contracté l’infection à partir d’une toilette du marché, qu’elle partageait avec les vendeurs de viande et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus