Bénin – s*xtape dans des écoles à Cotonou: une enquête lancée contre les auteurs

Au Bénin, des collégiens se livrent sans gêne à des actes s*xuels. Les vidéos postées sur les réseaux sociaux suscitent indignation. Le procureur de Cotonou s’est déjà saisi du dossier et les auteurs risquent de lourdes peines.

L’école, considérée comme un lieu d’apprentissage, de connaissance et de savoir serait devenue des lieux d’apprentissage et d’expérimentation de la débauche. C’est ce qu’il convient de dire à la vue des vidéos p0rn0graphiques filmées par des élèves de certaines écoles privées de Cotonou. Choqué par l’affiche que donnent ces vidéos à l’éducation au Bénin, le procureur de Cotonou s’est saisi personnellement du dossier.

A lire aussi:

De sources judiciaires, le procureur a ordonné l’ouverture d’une enquête. Les auteurs pourraient être poursuivis pour plusieurs chefs d’accusation dont la détention de produits illicites et atteinte à la pudeur.

Le gouvernement déjà en action…

Au Bénin, la consommation de stupéfiants prend de l’ampleur dans les collèges et lycées. Un triste constat fait par les autorités qui comptent désormais taper du poing sur la table. Pour rappel, en janvier 2020, lors d’une fête d’anniversaire, cinq élèves ont consommé un gâteau «préparé avec du cannabis ». Ce dossier est déjà confié à l’Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (Ocertid).

Fin février 2020, sous l’effet de la drogue, sept apprenants ont abusé s*xuellement d’une de leur camarade au Collège d’enseignement général (Ceg) la verdure situé dans la commune d’Abomey-Calavi. La jeune fille abusée a raconté sa mésaventure et un conseil de discipline a été convoqué par la directrice de ce collège. Par la suite, « des sanctions ont été retenus contre ces apprenants indélicats proportionnellement à l’implication de chacun d’eux dans cette affaire ». A l’époque, la directrice du CEG La Verdure n’a pas voulu se prononcer sur cette affaire.

Les investigations menées ont montré que la consommation et la commercialisation de la drogue en milieu scolaire ne datent pas d’aujourd’hui. Cette drogue circule dans les collèges sous forme de pilules, de bonbons, de gâteaux, de jus de fruit, jus de bissap, etc… Selon le ministre Mahougnon Kakpo, il s’agit d’un phénomène dangereux pour la santé mentale et physique des élèves. C’est pourquoi le Gouvernement prend déjà des dispositions pour y mettre fin.

4 commentaires
  1. Lolé dit

    C’est vraiment dommages
    Que nos lieux de connaissance et d’éducation soit transformé ainsi

  2. TOUTOUOLA dit

    MERCI LES RESEAUX SOCIAUX qui étaient sensés rapprocher les êtres. C’est bien la preuve que le code du numérique justifie son existence et doit jouer pleinement son rôle pour cadrer ce fléau (nécessaire) de notre époque. Il n’y a pas de liberté sans limite. CLAIR ET NET

  3. CODJIA dit

    Moi c’est Fréjus CODJIA
    j’ai été élève au Clé de la Réussite. Vraiment je demande à la justice de jouer son rôle et même en abuser car c’est une discrimination sur le collège et je me demande si c’est pas commandité. Si non pour ma part ses voyous doivent être condamner au moins pour 2 ans car ne voyons plus le côté de l’inconscience non ils sont bien conscient de ce qu’ils font car c’est parce-que dans un passé récent je ne sais comme elle s’appelle mais je crois que c’est CLARA on l’appelle depuis son avènement les élèves se livrent à cela chaque fois maintenant c’est l’image du Bénin et des collèges qui sont en jeu. Je demande à mon Directeur Mr Omer ADANDEDJAN de ne pas laisser passer cette histoire. Si c’est commandité il faut tout faire pour retrouver les commanditaires chacun doit répondre de ses actes.

    J’en appel aussi à mon gouvernement passant par le ministre de l’enseignement vous devez faire la lunmiere sur cette affaire pour que plus jamais au Bénin on assiste à cela et cela renvoie à la sanction. De grâce ne vous limité pas seulement au retrait de leurs dossiers scolaire ou interdiction d’intégré d’autres écoles non. S’il le faut même voter une lois à l’assemblé pour décourager à tout jamais ce phénomène qui prend de l’ampleur. Ses élèves méritent la prison.

    Si rien n’est fait demain au verra pire que çà alors de grâce sanctionner sans retenu.

    Clé de la Réussite est une école de référence et le fondé à vraiment connu des difficultés avant d’en arriver là. et nous n’allons pas permettre que ces élèves ternissent l’image du collège.

    Fréjus CODJIA

  4. regard dit

    mon frere codjia , rien n’est commandité , ce n’est pas un cas nouveau , c’est juste que les reseaux sociaux aujourdhui font que ca devient virale sinon ca existait toujours et va toujours exister .
    college notre dame , college la fleche , pigier , ceg gbegamey , , je nai cité que des anciens colleges , renseigne toi aupres des anciens ,
    donc rien n’est commandité ,

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus