Bénin: Léandre Houngbédji explicite la position du gouvernement sur le produit »Apivirine »

Dans une émission organisée ce dimanche 29 mars 2020 par la télévision nationale, le directeur de la communication de la présidence de la République a donné des précisions sur la position du gouvernement par rapport au produit Apivirine du compatriote Valentin Agon.

Le Directeur de la communication à la présidence de la république du Bénin, Léandre Wilfried Houngbédji, a apporté plus d’éclairage sur la position du gouvernement de la rupture par rapport au produit Apivirine de Valentin Agon. C’était ce dimanche sur les plateaux de la télévision nationale. Pour le chef média du palais de la présidence de la république, les autorités du pays sont en contact permanent avec le compatriote, inventeur de ce produit jugé, à priori, efficace pour guérir du coronavirus. A en croire Wilfried Houngbédji, «  Cela paraîtrait bizarre qu’un État responsable se lance dans l’expérimentation d’un protocole, lequel n’a pas encore été attesté scientifiquement« .

A Lire aussi Bénin – Communales 2020: la question du report au cœur des débats

Il rassure de la disponibilité du gouvernement à accompagner son compatriote chercheur, qui effectue beaucoup de travaux et qui voyage ici et là dans le cadre de ses recherches. « Tout cela est un fait. Mais après, imaginez-vous la responsabilité de l’État de recommander formellement l’usage de tel produit ou tel autre alors qu’il n’aurait même pas pris sur lui de vérifier, d’approuver et donc d’être en mesure d’en porter la responsabilité », fait-il savoir. Selon lui, dès que le protocole va être validé que scientifiquement on a la preuve de l’efficacité du produit, « vous verrez que le gouvernement béninois va l’accompagner comme on sait promouvoir ceux qui font bien« , précise le patron de la communication gouvernementale. La chloroquine, précise-t-il par ailleurs, est un médicament bien connu, scientifiquement prouvé. Il reste maintenant, s’agissant de L’API-VIRINE, dont l’inventeur vante l’efficacité, que nous puissions en attester aussi l’efficacité scientifique et si demain la preuve est établie, personne ne va l’empêcher de vendre son produit. « L’Etat se fera même le devoir de l’accompagner puisque, dès maintenant déjà, le gouvernement est en contact avec lui, ainsi que le Ministre de la santé l’a si bien dit sur ce plateau, il y a un instant. « , conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus