Bénin – communales 2020 : Paul Hounkpè et le défi des 10℅

Les Forces cauris pour un Bénin émergent (FcBe), à l’instar d’autres formations politiques, ont reçu leur récépissé provisoire comptant pour les communales et municipales du 17 mai prochain. En attendant la publication des listes retenues par la Commission électorale nationale autonome (Cena), ces élections s’annoncent tel un défi majeur pour le Secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè.

A lire aussi:

Convoquées pour le 17 mai, les élections communales et municipales s’annoncent à grands pas. L’appel au rassemblement et à la mobilisation est le maître-mot au sein des formations politiques ayant reçu leurs récépissés provisoires en attendant le définitif. Ceci, après vérification de la conformité des pièces et contrôle de recevabilité de la candidature. Dans les états-majors des différents partis en compétition, les stratégies continuent d’être peaufinées de part et d’autre.

Le Bloc républicain (Br), les Forces cauris pour un Bénin émergent (FcBe), l’Union progressiste (Up), l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UdBn), le Parti du renouveau démocratique (Prd), le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), les Forces cauris pour le développement du Bénin (FcdB) et Parti pour l’engagement et la relève (Per), chacun d’eux se prépare activement afin de passer avec brio ce test déterminant pour la présidentielle de 2021.

Contestation en vue de la liste déposée par Paul Hounkpè

Déposée par le Secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè, accompagné de quelques responsables du parti, la liste Force cauris pour un Bénin émergent (FcBe) est en passe d’être contestée par le camp opposé. Le signal a été donné ce mardi 17 mai 2020 par l’ex-député, Nourénou Atchadé. Dans un communiqué à l’endroit des militants et sympathisants du parti, l’ancien porte-parole des FcBe a dénoncé le non respect des engagements pris à Parakou par les deux ailes antagonistes, de procéder ensemble à la finalisation et au dépôt de la liste de candidature du parti à la Cena.

A l’en croire, les candidatures des structures officielles de sa famille politique auraient été mises de côté au profit de celles des personnes étrangères au parti surtout dans la zone méridionale du pays. « Le camp Hounkpè a rusé, feignant un défaut de matériel adéquat au niveau de la cellule informatique, pour aller imprimer la liste hors des locaux de ladite cellule… Nous ne sommes pas en mesure de garantir la fiabilité de la liste déposée à la Cena par le groupe Hounkpè au nom et pour le compte du parti FcBe…», regrette Nourénou Atchadé.

Comme ses pairs contestataires, il attend impatiemment la publication des listes qui seront retenues par la Cena pour la compétition pour savoir la conduite à tenir. Ces graves révélations constituent la preuve palpable que le bout du tunnel peine toujours à être trouvé. Ceci, en dépit des différentes démarches de réconciliation initiées aussi bien par le Président d’honneur, Boni Yayi, que d’autres personnalités non moins négligeables en vue de sauver le navire Cauris. Mieux, il est aussi clair que les élections se dérouleront au sein du parti dans un climat de division et de suspicion à nul autre pareil. Mais pour quels résultats ?

Paul Hounkpè et le défi des 10℅…

Sauf changement de dernière minute, la liste Force cauris pour un Bénin émergent (FcBe), si elle arrivait à être retenue par la Cena, sera conduite lors des prochaines communales et municipales par le Secrétaire exécutif national, Paul Hounkpè. Ainsi, le défi majeur auquel il fera face est celui du quota des 10℅ des suffrages exprimés au plan national exigé pour prendre part à l’attribution des sièges. C’est un véritable casse-tête qui a, d’ailleurs, contraint certaines formations politiques à se retirer de la course.

Reçu sur une télévision en ligne, le week-end dernier, le candidat malheureux à la présidentielle de 2016, Gabriel Ajavon, n’a pas manqué de se prononcer sur la participation des FcBe à ces élections. «FcBe avec Yayi ne vaut même pas 10%», avait-il déclaré, lançant ainsi un défi aux responsables du parti. Sans être un oiseau de mauvais augure, Paul Hounkpè et compagnies risquent de passer à côté de la plaque.

A l’analyse de la situation faite de méfiance, rien ne présage d’une belle performance du parti Cauris à l’issue des élections. Quand on sait également que l’Union fait la force et conduit indubitablement à la victoire, l’urgence pour les deux ailes est de véritablement parler d’une seule et unique voix, si l’objectif est réellement de gagner les élections. La survie du parti en dépend également.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus