Bénin – Communales 2020: la candidature de Luc Atrokpo confirmée à Cotonou

La conquête de la Mairie de Cotonou par le Maire de la Commune de Bohicon n’est plus une rumeur. La publication de la liste intégrale des candidats du parti Union Progressiste pour le compte des élections communales de 2020 vient confirmer ce qui était pris pour certains comme une rumeur.

A lire aussi:

L’actuel Maire de la Commune de Bohicon, Luc Setondji Atrokpo est positionné à Cotonou par sa formation politique, l’Union Progressiste pour conquérir l’hôtel de ville de Cotonou. L’information distillée sur les réseaux sociaux comme une rumeur vient ainsi d’être confirmée.

En effet, les responsables politiques de l’UP ont rendu public ce mardi 24 Mars 2020, la liste intégrale des candidats titulaires et suppléants positionnés dans les différentes communes du pays. Une publication qui vient confirmer que le probable prochain maire de Cotonou aura pour nom, Luc Atrokpo.

A Lire aussi « Luc Atrokpo et Bohicon, c’est comme l’arbre et l’écorce »

Luc Atrokpo était premier adjoint au Maire de Bohicon sous Paulin Tomanaga, homme politique béninois né le 16 février 1936 dans l’ex district urbain de Bohicon et mort le 7 mai 2009 dans un accident de la circulation. Devenu député, Paul Tomanaga cède son fauteuil de Maire de Bohicon à Luc Atrokpo. Depuis lors, entre Bohicon et Luc Atrokpo, c’est une histoire d’amour. Ancien séminariste, Luc Sètondji Atrokpo rêvait d’entrer dans les ordres.

À 42 ans, ce juriste de formation est l’un des maires les plus respectés du Bénin. Élu en 2008 à la tête de la ville de Bohicon après en avoir été le premier adjoint de 2003 à 2007, il a participé à la naissance de la municipalité, puisque cette agglomération du département du Zou, située à 9 km d’Abomey, a accédé au statut de commune en 2003 avec l’avènement de la décentralisation.

Président de l’Union des communes du Zou (Ucoz), Luc Atrokpo a été élu à l’unanimité à la tête de l’Association nationale des communes du Bénin (ANCB) en novembre 2015. Le mois suivant, il s’est fait remarquer lors de la COP21, à Paris, en présentant un plan de lutte contre les inondations liées aux eaux de ruissellement dans le bassin du Zou. Un projet réalisé avec l’aide de la communauté des communes de Seine-Eure (intercommunalité française) et dont l’étude va être en partie financée par la France.

Cadre du parti de la Renaissance du Bénin, Luc Atrokpo avec certains de ses camarades suscitent une dissidence interne à leur parti politique à l’évenement de l’actuel régime avant d’aller se fondre dans le parti UP.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X