Attaque au Tchad: Boko Haram inflige un revers historique à l’armée

Dans la nuit du dimanche au lundi 23 mars, 92 soldats tchadiens ont été tués dans une attaque perpétrée par le groupe islamiste nigérian Boko Haram.

92 soldats et plusieurs civils ont perdu la vie dans une attaque menée par les combattants de Boko Haram à Boma dans la province du Lac. En effet, durant plus de cinq heures, assaillants et forces armées se sont échangés des tirs alors que l’avion déployé comme soutien aérien des militaires a fait demi-tour après avoir essuyé des tirs. C’est pour la première fois dans l’histoire que le Tchad subi une telle perte dans une attaque.

En déplacement dans la région ce mardi, le président Idriss Déby Itno, accompagné de son ministre délégué de la défense et du chef d’Etat-major a déploré le drame. « Nous avons perdu 92 de nos soldats, sous-officiers et officiers » dans l’attaque. « C’est la première fois que nous perdons autant d’hommes« , a insisté le dirigeant.

Les attaques ont connu de trêve dans le sahel ces dernières semaines avant celle-ci qui a fait un lourd bilan humain. Elle rappelle celle du camp de Chinagoder au Niger, mi-janvier qui avait coûté la vie à une centaine de soldats nigériens. La problématique du terrorisme au sahel reste un os dans la gorge des dirigeants de la sous-région.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus