@Togo Tribune

Togo – Présidentielle: appels à la résistance, le gouvernement met en garde

Alors que la CENI a proclamé le président sortant, Faure Gnassingbé, vainqueur de l’élection présidentielle de samedi 22 février 2020, certaines figures politiques ont dénoncé un hold-up électoral et appelé le peuple à « défendre la vérité ». Le ministre de la Fonction publique a fait une sortie sur RFI et mis en garde contre tout acte répréhensible.

S’autoproclamant président démocratiquement élu du Togo, l’opposant Agbéyomé Kodjo a appelé les togolais à défendre la vérité et à résister contre le tripatouillage des résultats de la présidentielle. S’offusquant contre ce genre d’appel, le ministre Gilbert Bawara a mis en garde contre toute tentative de trouble à l’ordre public.
« Certains entourages du candidat Agbéyomé Kodjo qui utilisent les réseaux sociaux pour appeler à des contestations et à des actes de violence, naturellement cela ne sera pas sans conséquence du point de vue juridique et personne ne sera autorisée à agir d’une manière qui remette en cause la concorde, la paix et l’ordre public. Toute action ou tout agissement qui serait contraire à l’ordre public fera l’objet de conséquences prévues par les lois et règlements applicables en République togolaise », a souligné le ministre.
S’intéressant à l’annonce de Kodjo Agbéyomé de sa victoire à la présidentielle, le porte-parole du gouvernement indique que la « dynamique de Mgr Kpodzro » devrait apporter les preuves de ce qu’avance son candidat. « Il est à la tête d’un parti politique qui siège au sein de la CENI, dans les CELI et dans l’ensemble des bureaux de vote. En tant que candidat, il disposait également de délégués dans tous les bureaux de vote. S’il dispose de procès-verbaux et de pièces justificatives des allégations qu’il est en train de proférer, la Cour constitutionnelle examinera cela », a soutenu Gilbert Bawara.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.