Mgr Phillippe Kpodzro et le candidat Gabriel Kodjo Agbéyomé en campagne à Tsévié@RFI

Togo: marche de la dynamique Mgr Kpodzro, le gouvernement met en garde

Le candidat malheureux de la présidentielle au Togo et ses soutiens ont prévu descendre dans les rues de la capitale Lomé pour revendiquer la vérité des urnes. Dans un communiqué, le gouvernement dit n’a officiellement pas été informé de la marche et met en garde ceux qui prendront part à cette initiative “illégale”.

Ce vendredi est un grand jour pour le Togo après son scrutin présidentiel du 22 février dernier. L’opposant Agbéyomé Kodjo et la dynamique Mgr Kpodzro ont appelé les togolais et même les personnes du troisième âge à descendre dans les rues pour manifester leur ras-le-bol face aux résultats de la commission électorale. Si la marche devrait avoir lieu ce vendredi, les autorités indiquent qu’il s’agit d’une démarche illégale parce qu’elles n’ont pas été officiellement informées.
Dans un communiqué, le ministre de l’administration territoriale, Payadowa Boukpessi, a mis en garde contre toute manifestation illégale. A l’en croire, les forces de défense et de sécurité seront déployées sur place pour faire respecter la loi afin de permettre aux togolais de vivre dans la quiétude totale. « Tous ceux qui y prendront part, se rendront coupables de participation à une manifestation illégale (…). Les forces de l’ordre et de sécurité seront déployées pour faire respecter la loi afin de permettre aux Togolais de vaquer librement à leurs occupations », indique-t-il.
Avant cette démarche à haut risque, l’ancien premier ministre Agbéyomé Kodjo a saisi la cour constitutionnelle pour revendiquer sa victoire. Selon la Céni, il est arrivé deuxième avec 18,37% derrière le président sortant Faure Gnassigbé crédité de 72,36%. Un résultat rejeté par cinq autres candidats de l’opposition dont Jean-Pierre Fabre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.