Soudan : encore de nouvelles accusations contre Omar al-Bashir

L’ancien président soudanais Omar al-Bashir, n’en finit pas avec les problèmes judiciaires. De nouvelles accusations de corruption ont été portées contre lui par le procureur général du pays, rapporte l’agence de presse Anadolu.

Dans un communiqué publié dimanche, le procureur général du Soudan a déclaré qu’Al-Bashir avait témoigné lors d’une enquête concernant la responsabilité de certains responsables gouvernementaux pour « le financement de l’organisation des Frères musulmans et d’autres agents terroristes internationaux ». L’ancien président a également été interrogé sur des accusations de blanchiment d’argent et de possession illégale présumée d’argent dans le cadre de la vente des sociétés de télécommunications Mobitel et MTN à des investisseurs étrangers, selon le communiqué, cité par Anadolu.

Dirigeant du Soudan depuis 1989, Omar Al-Bashir a été évincé par l’armée en avril 2019 après des manifestations de masse contre son gouvernement. En décembre, l’ancien président a été condamné à deux ans de prison pour corruption. Il fait également face à des accusations de saper la constitution lors du coup d’État militaire de 1989 qu’il a dirigé. La semaine dernière, le gouvernement de transition du Soudan a accepté de remettre al-Bashir à la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre présumés dans la province occidentale du Darfour.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X