Sénégal: Macky Sall suspend toutes acquisitions de véhicules administratifs

Le président sénégalais Macky Sall a suspendu jusqu’à nouvel ordre les achats de véhicules administratifs. La décision a été prise à l’issue du conseil des ministres du mercredi 19 février dernier.

A lire aussi:

Selon le relevé du conseil des ministres, le chef d’Etat sénégalais, Macky Sall a décidé de « suspendre, à compter de ce 20 février 2020, et jusqu’à nouvel ordre, toutes les acquisitions de véhicules de fonction et de service, au nom de l’Etat, des structures parapubliques et des sociétés nationales». Selon le communiqué, il a été constaté le manque de rigueur dans l’application intégrale de la réglementation entraînant des abus aux conséquences budgétaires et financières énormes pour l’Etat. Pour le chef d’Etat, la Direction du matériel et du transit administratif (Dmta) est la seule structure habilitée à acquérir lesdites voitures.
Dans la presse locale, on évoque un présumé scandale qui aurait mis à nu des ministères et autres directions ayant inscrit dans leur budget plus de 5 milliards destinés à l’acquisition de véhicules alors que certains auraient même dribblé la Dmta pour dépenser environ 122 milliards dans l’achat de voitures administratives. Que ces soupçons soient vérifiés ou non, le locataire du palais de Dakar a déjà sifflé la fin de la récréation.

Vers une nouvelle restructuration!

Pour assainir le milieu, Macky Sall a instruit le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement et le Ministre des Finances et du Budget, afin de finaliser le recensement intégral de l’ensemble des véhicules administratifs, réviser leur réglementation, proposer un schéma de réforme des véhicules âgés de cinq (5) ans et plus et examiner, pour les ayants droit rigoureusement retenus, les modalités d’allocation d’une indemnité forfaitaire globale (IFG), intégrant l’amortissement du véhicule, le carburant, l’entretien et l’assurance. Cette reforme du système de gestion des véhicules administratifs sera mis en place à partir du 1er avril 2020. Un exemple qui doit faire école dans la sous-région quand on sait que le renouvellement du parc automobile est devenu une véritable filière dans les pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus