Le Général Delphin Kahimbi, numéro 2 des Forces armées [email protected]'Interview.CD

RDC: le chef d'Etat-major adjoint et patron des renseignements suspendu de ses fonctions

Le patron des renseignements en RDC et numéro 2 de l’armée est suspendu de ses fonctions, apprend-ton de sources officielles. Le général Delphin Kahimbi fait l’objet d’une enquête dont les raisons restent inconnues.

Le général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des FARDC et à la tête des renseignements militaires du pays est suspendu de ses fonctions. Différentes sources indiquent qu’il a été convoqué à plusieurs reprises pour des raisons jusqu’ici inconnues. Si la nouvelle était dans l’air comme une rumeur, c’est l’ambassadeur américain en RDC qui a lâché la bombe sur Twitter. Le diplomate se dit ravi de « voir le gouvernement de la RDC prendre des mesures pour mettre fin à l’impunité ».


Proche de l’ancien président Joseph Kabila, le général Kahimbi continue de diriger les renseignements à l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi. En l’absence de raisons officielles, des spéculations vont bon train. Certaines sources évoquent des violations des droits de l’homme ou des malversations financières. Coïncidence, le général Kahimbi est sous sanctions européennes et américaines depuis 2016 pour des soupçons de violations des droits humains. C’est le deuxième pilier du régime Kabila à devoir répondre de ses actes en quelques jours après l’ancien chef de l’agence nationale des renseignements, Kalev Mutond.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.