Mgr Kpodzro @togoactu24

Présidentielle au Togo: outré par les résultats, Mgr Kpodzro lance l'assaut contre Gnassingbé

Dans une déclaration ce lundi 24 février, l’archevêque de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro  s’est indigné des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 février proclamé par la commission électorale indépendante, Céni, dimanche dernier.

“J’ai suivi avec une grande indignation et vive consternation, la plaisanterie de mauvais gout que nous a servie la Céni sous ordre la nuit dernière en proclamant les soi-disant résultats du scrutin présidentiel du samedi 22 février 2020 qui a donné gagnant le chef de l’Etat sortant, pourtant manifestement vomi par la population”, a  d’abord indiqué le prélat de 90ans dans un communiqué qu’il a lu, lui même dans la soirée du lundi 24 février. Visiblement très remonté contre les responsables de la commission en charge des élections au Togo qui ont donné vainqueur, le candidat du parti UNIR avec plus de 72% des voix, Mgr Philippe Kpodzro signe et persiste que “2020 signe la fin de carrière de Faure Gnassingbé”.
Et pour faire triompher sa cause, l’Archev^que de Lomé, très déterminé, lance un vibrant et solennel appel à tous les Togolais et Togolaises, “épris de vérité et de liberté, aussi bien de l’intérieur du pays que de la diaspora, à se mobiliser de façon dynamique et décisive en vue de faire échec à cette manœuvre grotesque et répugnante, digne d’une époque longtemps révolue qui tend encore une fois, à voler la victoire du peuple togolais après 54 ans de dictature.”

Une marche de protestation des personnes du 3ème âge

Pour faire triompher la justice, la vérité et l’équité, conformément aux recommandations des saintes écritures, le Prélat appelle à la vérité des urnes, recommande trois jours de jeûne et prière et interpelle la communauté internationale et le Pape pour le cas de l’élection présidentielle 2020 au togo. “Je recommande vivement à tous le peuple de Dieu au togo, l’observation de trois jours de jeunes et de prière pour la délivrance de la terre de nos aïeux, sans effusion de sang avant la fin de ce mois de février”. 
Aussi, et afin de donner l’exemple aux jeunes qui selon lui tardent à prendre leur responsabilité, le prélat “invite toutes les personnes du troisième âge à se joindre à lui dans le cadre d’une marche pacifique de revendication de la victoire des forces du bien sur celle du mal, ce vendredi 28 février sur l’ensemble du territoire national.” Ce serait, justifie-t-il, “la meilleure manière d’indiquer la voix de l’honneur et de la dignité aux jeunes qui tardent à prendre leur responsabilité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.