Présidentielle au Togo: l'accréditation d'observation de la société civile retirée

Au togo, la concertation nationale de la société civile n’est plus autorisée à observer la présidentielle du 22 février prochain. La décision lui a été notifiée à travers une correspondance de la commission nationale indépendante électorale (Céni).

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annulé l’accréditation de la société civile togolaise réunie en concertation nationale de la société civile (Cnsc-Togo). Selon la Céni, elle s’apprête à mener une activité d’ingérence dans le processus électoral. « Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance que par des informations qui nous sont parvenues, votre association est en train de s’apprêter à mener une activité d’ingérence dans le processus électoral à des fins ignorées ; ce qui est bien contraire à l’objectif pour lequel elle a été accréditée », a écrit l’institution de Tchambakou Ayassor.
« Aussi sommes-nous au regret de vous signifier par la présence, l’annulation de ladite accréditation qui vous a été délivrée et vous prions de bien vouloir la retourner à la CENI accompagnées de tous les badges et accréditations individuelles reçus », insiste l’organe en charge du processus électoral. Après son autorisation obtenue en janvier dernier, la société civile s’apprêtait déjà à déployer un nombre important d’observateurs sur tout le territoire national pour superviser le vote. La mission de la Cnsc-Togo n’ira donc pas à son terme.
Au togo, sept candidats sont en course pour la magistrature suprême. Les forces de défense et de sécurité ont voté par anticipation ce mercredi. Les populations sont appelées aux urnes le samedi 22 février prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus