[Opinion] Qu'est-ce qu'on n'aurait jamais vu ! Du goudronnage…

Deux kilomètres de bitume construits dans Cotonou, à sa périphérie ouest dans un quartier aussi populaire que populeux, Agla, auront suffi pour qu’une déferlante de propagande s’abatte sur nos têtes.

A lire aussi:

Qu’est-ce qu’on n’aurait jamais vu ! Du goudronnage, joliment mais surtout abusivement enrobé du vernis sémantique « asphaltage » serait une oeuvre herculéenne qu’un Président de la République au Bénin n’aurait jamais réalisée avant l’avènement de Patrice Talon. Les superlatifs, les remerciements, les youyou et couronnes sont adressés au Chef de l’État qui venait ainsi de faire ce qu’on a jamais vu faire au Bénin, du bitumage sur… 2 petits kilomètres.
Soit l’étrange euphorie vient du trait de conscience qui fait qu’on félicite plus que de raison le paresseux quand il arrive à faire quelque chose même si cette chose ne mérite pas pour autant des marques de reconnaissance, soit c’est une entreprise de manipulation tendant à enfumer l’opinion. L’un ou l’autre, nous sommes en face d’une manoeuvre dolosive.
Sinon, une opinion a besoin de savoir la source de financement d’une route, le coût du kilomètre, le taux et la maturité du prêt qui a servi à la construire. Mais cette avalanche de satisfecits organisée dirigée vers une cible n’a qu’un but, corrompre les esprits, les moins éveillés, ceux-là, qui jadis, avaient cru à des conteneurs de billets de banque qui ont pris la mer depuis 2016 de « on ne sait d’où » mais qui n’ont pas toujours rallié jusqu’à maintenant les côtes de Cotonou.
Ces esprits, peuvent toujours gobé cet appât grotesque. Sinon de mémoire, les béninois ont déjà vu de bitume. Leur pays en dispose plus qu’au Rwanda ( si vous ne le saviez pas ), en dispose plus que bons nombre de pays africains et ceci avant 2016.
Quand on a déjà vu construire l’autoroute-est reliant Cotonou à la frontière de Sèmè, la 2× doubles voies espress qui relie Cotonou à sa frontière ouest, Cotonou-Bohicon avec l’ouvrage de génie civil dressé sur la dépression de la Lama sur les hauteurs d’Allada etc.et qu’on s’époumone à crier Talon 10 ans pour une langue de goudron de moins de 3km construite dans un quartier de ville, il y a de quoi interroger la raison et surtout les consciences…

Constant Sinzogan
3 commentaires
  1. Adannou Zonon Noël dit

    Mon cher ami Sinzogan il ne s’agit pas de 3km de route, il s’agit d’un autre Bénin qui nait sous vos yeux. Rentrez dans le train aimez votre pays et défendez-le. De toutes les façons il n’aura pas de marche arrière. Vous avez vu seulement 3km de route vous n’avez pas constaté que nous avons rompu avec les éléphants blancs. Courage à vous mais ne restez pas sur le quai

  2. TOUTOUOLA dit

    onlyboss : la différence entre un aveugle et vous, c’est que lui a compris que sera plus facile de trouver et suivre son chemin tandis que vous vous n’aurez plus d’endroit caché pour vos business. La lumière sera toujours surtout désormais…

  3. Tchobli Ziad dit

    Comparer Talon Patrice à yayi boni (y&b petits) à Travers les oeuvres de mauvaise qualité de ce dernier, c’est être aveugle. Un journaliste a le devoir d’être logique avec un sens aigü d’analyse. Aller demander6l’histoire ou les histoires des routes que vous évoquez.
    – Talon en a exigé la correction bligatoire: des routes deja bombées apes 2 moisture
    – les traffics locaux sont oú?
    – cotonou – seme, 😈😈😈😈😈😈😈😈 allez vous renseigner.
    Journalistes? Minables politiciens affamés?
    On prefere Talon

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus