Nigéria : les soldats commencent à se tirer dessus

Un soldat nigérian a ouvert le feu sur ses collègues dans le camp 15 de l’armée à Malam Fatori, dans l’État de Borno. Quatre militaires ont péri dans la fusillade, rapportent les médias.

Selon une déclaration du porte-parole de l’armée du Nigéria, Sagir Musa, qui a confirmé l’information, le drame est survenu mercredi matin. Il a déclaré que des efforts étaient en cours pour informer les membres de la famille des soldats affectés, ajoutant que l’affaire était en cours d’enquête. “Un caporal de l’armée nigériane servant à l’opération de commandement du théâtre LAFIYA DOLE, Super Camp 15 de l’armée, situé à Malam Fatori, est devenu fou furieux aux premières heures du 26 février 2020 et a ouvert le feu tuant 4 de ses collègues avant de se suicider”, a indiqué Musa dans une déclaration.
Il a également poursuivi en affirmant que «deux de ses collègues ont également été blessés lors de l’incident et sont actuellement dans un état stable dans notre hôpital de Maiduguri ». Selon le porte-parole, «des efforts sont en cours pour contacter les familles de nos vaillants collègues qui ont payé le prix suprême dans l’exercice de leurs fonctions. Que leurs âmes douces reposent en paix ». Cette évolution intervient après que certains des soldats déployés dans le nord-est se soient plaints de leur séjour dans la région. En 2019, les troupes de l’un des bataillons ont écrit au président Muhammadu Buhari, lui demandant de les faire déplacer du nord-est après cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.