Hama Amadou, ancien président du parlement burkinabè@RFI

Niger: l'opposant Hama Amadou bientôt évacué en France

L’opposant nigérien Hama Amadou a reçu ce jeudi 13 février l’autorisation d’évacuation sanitaire vers la France pour une durée de quinze jours. La note de demande a été signée ce jeudi par le président du tribunal de première instance de Filingué.

L’ancien premier ministre nigérien, Hama Amadou, a été autorisé ce jeudi pour se rendre à l’hôpital américain de Neuilly pour un bilan de santé. Cette décision fait suite à la demande de Me Boubacar Mossi, avocat de l’ancien président du parlement. Après ce délai de quinze jours, l’opposant au régime de Niamey est tenu de réintégrer l’établissement pénitentiaire de Filingué, où il purge une peine d’un an de prison pour trafic présumé d’enfants. Exilé au Bénin depuis ses pépins judiciaires, il rentre le 14 novembre 2019 à Niamey après le décès de sa mère avant d’être mis en détention pour purger sa peine.
Figure de proue de la politique nigérienne, il est désigné candidat de son parti pour la présidentielle dans le cadre de la présidentielle de décembre 2020. Si la mouture actuelle du code électoral empêche toute personne condamnée à, au moins un an de prison, de se présenter à l’élection, les leaders de l’opposition estiment que ce dernier sera bel et bien leur candidat à la magistrature suprême. Une posture qui accentue la pression sur le régime du président Mahamadou Issoufou. Le parti au pouvoir a porté son choix sur l’actuel ministre de l’intérieur, Mohamed Bazoum, pour défendre ses couleurs en décembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus