Mauvaise exécution de travaux à Togbota: les mises en garde de Da Hefa

Le maire de la commune d’Adjohoun, Roland DA HEFA à la tête d’une délégation composée de conseillers communaux et de cadres de la mairie, s’est rendu ce jeudi 20 février 2020 dans l’arrondissement de Togbota. Cette descente routinière vise à s’imprégner de l’état d’avancement de certains travaux et de recueillir les doléances de ses administrés. Mais le constat sur le terrain a fait sortir le maire de ses gongs.

Soucieux de la bonne gouvernance sur son territoire, le Maire de la Commune d’Adjohoun fait périodiquement des descentes sur le terrain pour inspecter l’évolution des travaux de construction d’infrastructure. dans cette perspective, le maire Da Hefa à la tête d’une délégation  composée de conseillers communaux et de cadres de la mairie, s’est rendu ce jeudi 20 février 2020 dans l’arrondissement de Togbota. Il est allé constater l’état des chantiers de construction de ponts et centre de santé dans ledit arrondissement. Sur le terrain, l’autorité communale d’Adjohoun et sa suite se sont dirigés sur le chantier de réalisation du pont de Dazon. Le constat à ce niveau est amer.

L’ infrastructure sans être livré, s’affaisse et se casse de part et d’autre. L’autorité de la commune d’Adjohoun n’a pas su retenir sa colère. Il a invité l’entrepreneur à démolir cette réalisation qui n’est rien d’autre qu’un piège à homme afin de réaliser une œuvre de qualité respectant les normes requises et consignées dans le cahier de charge. Un ultimatum de dix jours a été donné à l’entreprise pour que les travaux arrêtés depuis des mois puissent reprendre au risque de poursuites judiciaires.

Le maire Roland DA HEFA et la délégation qui l’accompagne se sont rendus ensuite au centre de santé de Togbota où l’autorité s’est imprégnée des conditions dans lesquelles les agents dudit centre travaillent et surtout les services qu’ils offrent aux populations. Occasion pour l’édile d’Adjohoun de visiter les travaux des nouveaux bâtiments du centre dont les travaux de finition ont été abandonnés par l’entreprise adjudicataire alors qu’elle a été payée à hauteur de 95% du montant contractuel. Déçu du non-respect du délai imparti et surtout de la mauvaise qualité des œuvres réalisées, le maire a invité l’entrepreneur à plus de sérieux dans l’exécution des travaux tout en respectant les exigences du cahier de charges.

Après avoir échangé avec les populations et écouté les doléances des différentes couches, le maire Roland DA HEFA s’est rendu au siège de l’arrondissement de Togbota qui est habité par les chauves-souris depuis sa réalisation. Il a promis entamer les démarches nécessaires pour que le bâtiment soit réhabilité de façon à permettre au chef d’arrondissement de l’intégrer afin de mieux servir les populations.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X