« Les élites doivent s’asseoir hormis les privés pour penser l’économie… », John Igué

30 ans après la conférence nationale des forces vives de la nation, les béninois dans leur grande majorité estiment qu’il faut s’asseoir à nouveau pour penser le développement du pays. C’est aussi la position du professeur John Igué qui lors d’un entretien accordé à un organe de presse de la place, invite les élites à mener des réflexions par rapport à l’économie du pays. Seulement, précise-t-il, cette assise doit se faire sans les privés car c’est eux qui ont cassé le pays. 

A lire aussi:

Lors d’un entretien exclusif qu’il a accordé dans le cadre de la commémoration des 30 ans de la conférence des forces vives de la nation, l’ancien ministre John Igué estime que pour réorganiser économiquement le Bénin, il faut que les élites du pays s’asseyent et réfléchissent à une autre alternative que celle en cours.  » Mais ils ne peuvent pas s’asseoir pour le faire aujourd’hui parce que ceux qui dirigent le pays sont des privés. Et ces privés ont cassé l’Etat. Or, c’est l’Etat qui fait le développement dans le monde. Les privés sont mus par leurs intérêts égoïstes que par l’intérêt de la masse. », fait-il savoir. Pour le directeur scientifique du Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise Sociale (Larès), dans cette alternative, l’Etat doit récupérer ses prérogatives de base. « Parce que c’est l’Etat qui peut sauver les pauvres et non le contraire. Un exemple. J’étais président du Conseil d’administration d’une banque dans ce pays. Quand j’étais arrivé, les 60% des travailleurs de cette banque sont des enfants des actionnaires. Et j’ai dit cela ne peut pas marcher pour deux raisons. La plupart de ses enfants sont fragiles techniquement pour bien gérer. Et il n’y a pas d’équité dans un système du genre.« ,  a-t-il affirmé.

A Lire aussi https://beninwebtv.com/2020/02/benin-vie-des-partis-politiques-usl-cest-fini/

Pour que des situations du genre qui font le quotidien des béninois ne perdurent pas, il préconise que l’Etat reprenne ses responsabilités dans un modèle économique qui protège le pauvre. « Quand on passe un concours, les pauvres viennent pleurer seulement pour dire qu’ils ne sont pas protégés au sommet. Moi, je suis originaire d’un village qui n’est même pas au bord de la route donc si c’était comme cela au départ, je serais rien. C’est à partir de mon travail reconnu par tout le monde que je suis à ce niveau aujourd’hui. Tu as beau être premier dans ce système, ça ne compte pas. », précise-t-il. Quand la situation est comme ça, indique-t-il, les gens sont obligés de courir après les relations. Conséquence, le pays est truffé de sectes. « C’est à l’intérieur de ses sectes qu’on se fait la guerre pour sauvegarder les intérêts. Ce n’est pas normal. Il faut donc revaloriser l’Etat parce que c’est quand l’Etat finit de tout faire en Europe que quelques riches s’accaparent de ses biens pour s’imposer. Il faut donc pour changer cela, revaloriser l’Etat. », conclut-il.

1 commentaire
  1. TOUTOUOLA dit

    Donc en 30 ans cette idée n’a traversé aucun esprit parmi les élites ? Sûrement que les esprits n’étaient pas sains pendant cette période.
    Si c’est pour émettre des inepties du genre. il ferait mieux de continuer à dérouler sa vie comme il en a l’habitude

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus