« Le président turc veut transformer la Libye en une rampe de lancement d’attaque terroristes »

Alors que le cessez-le-feu du 12 janvier est normalement en vigueur en Libye et que l’embargo sur les armes est toujours d’actualité, la Turquie continue d’envoyer des mercenaires en Libye, rapportent les médias.

Selon le porte-parole de l’armée nationale libyenne (LNA), le général de division Ahmed al-Mesmari, le président turc Recep Tayeb Erdogan envoie des mercenaires syriens en Libye et transforme ce pays africain en une navette terroriste qui menace toute la région. “Le président turc veut transformer la Libye en une rampe de lancement pour les attaques terroristes et criminelles contre les pays voisins, principalement l’Égypte. Et il le fait en envoyant continuellement des mercenaires. Nous ne tolérerons pas la présence de soldats étrangers sur notre territoire”, a déclaré al-Mesmari vendredi.
Selon le porte-parole des forces du maréchal Haftar, la LNA poursuivra son offensive contre le gouvernement d’accord national (GNA) soutenu par l’ONU, qui est dirigé par le Premier ministre Fayez al-Serra à Tripoli, rapporte Telesur. Al-Mesmari a fait ces déclarations quelques heures après que ses avions militaires aient bombardé le seul aéroport en service à Tripoli (Mitiga), ce qui a obligé les compagnies aériennes à suspendre leurs vols vers la Turquie et la Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.