Amos Elègbè Photo: Dailymotion

"Le Bénin n’a pas du tout besoin d’une conférence nationale aujourd’hui", Amos Elègbè

Depuis le 19 février 2020, le peuple béninois commémore les 30 ans de la conférence des forces vives de la Nation. Dans ce cadre, l’ancien conseiller politique de Boni Yayi, Amos Elègbè est revenu sur les circonstances qui ont conduit à cette conférence et a astimé que le Bénin n’a plus besoin d’une conférence nationale aujourd’hui. 

Depuis le 19 février 2020, plusieurs personnalités politiques partagent leurs souvenirs et les émotions vécues pendant la conférence des forces vives de la Nation de février 2020. Dans un entretien accordé à Esae tv, l’ancien conseiller politique de Boni Yayi et proche collaborateur du régime Kérékou au cours de ces historiques assises est revenu sur les circonstances qui ont conduit à cette conférence nationale. Selon Amos Elègbè, tous les leviers de commandement de l’Etat étaient en ce moment là, tous morts, indique-t-il. A l’en croire, l’économie était morte, plus grave l’Etat n’avait plus de recettes suffisantes pour faire face à ses fonctions régaliennes. Mieux, il n’y avait plus d’emploi et l’école est fermée de même que les centres de santé. C’est dans cette circonstance que la conférence a été convoquée.
A Lire aussi « Il n’y a pas de rapport entre démocratie et développement », Joel Aïvo
Pour l’ancien conseiller de Boni Yayi, le Bénin à l’heure actuelle n’a plus besoin de conférence nationale. “”Le Bénin n’a pas du tout besoin d’une conférence nationale aujourd’hui, la forme que notre conférence nationale avait une forme qui s’adaptait à une situation particulière. Les français ont fait leurs premiers États généraux en France en 1789, ils n’ont plus jamais fait d’autres États généraux, ils ont exécuté des rois et des princes, beaucoup de bourgeois sont morts, le peuple a pris le pouvoir à la Place de la Bastille, mais il n’est pas souhaitable que ses choses se reproduisent.“, a-t-il fait savoir avant de conclure que depuis 30 ans, on est plus revenu à ces conditions-là.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.