Khalifa Haftar : un cessez-le-feu en Libye dépend de la Turquie

Khalifa Haftar, commandant militaire de l’Est de la Libye, a déclaré qu’il serait prêt à un cessez-le-feu si des mercenaires turcs et syriens quittaient le pays et qu’Ankara cessait de fournir des armes au gouvernement libyen internationalement reconnu à Tripoli, a rapporté la RIA cité par ANF News.

A lire aussi:

Le gouvernement internationalement reconnu (GNA) basé à Tripoli, a suspendu mardi les pourparlers organisés par les Nations Unies pour mettre fin à la guerre sur Tripoli après que les forces orientales ont bombardé le port de la capitale, tuant trois personnes et frappant presque un pétrolier hautement explosif.
« Un cessez-le-feu (serait) le résultat d’un certain nombre de conditions remplies … le retrait des mercenaires syriens et turcs, la fin des livraisons d’armes turques à Tripoli et la liquidation des groupes terroristes (à Tripoli) », a déclaré Haftar à l’agence de presse russe RIA dans une interview. La Libye est dans le chaos depuis 2011 après le meurtre par la France et l’Otan, du dirigeant Mouammar Khadafi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus