« Je ne veux pas rentrer chez moi », a dit le premier africain contaminé et guéri du coronavirus

L’étudiant camerounais Kem Senoua, officiellement premier Africain à avoir contracté le coronavirus en Chine, est le premier à en guérir.

A lire aussi:

L’étudiant camerounais Kem Senoua qui a été contaminé par le Coronavirus a été guéris, selon les autorités chinoises. Il est officiellement le premier Africain à avoir contracté le coronavirus en Chine et le premier à en guérir. « Quoi qu’il arrive, je ne veux pas ramener la maladie en Afrique », a-t-il déclaré depuis son dortoir universitaire, où il est actuellement placé en quarantaine pendant 14 jours, nous rapporte BBC. « Quand je suis allé à l’hôpital pour la première fois, je pensais à ma mort et à la façon dont je pensais qu’elle allait se produire », a-t-il dit.

« Je ne veux pas rentrer chez moi avant d’avoir terminé mes études. Je pense qu’il n’est pas nécessaire de rentrer chez moi car tous les frais d’hospitalisation ont été pris en charge par le gouvernement chinois », déclare M. Senoua. Pendant 13 jours, il est resté en isolement dans un hôpital chinois local. Il a été soigné avec des antibiotiques et des médicaments généralement utilisés pour traiter les patients atteints du VIH. Après deux semaines de soins, il a commencé à montrer des signes positifs de rétablissement, nous précise BBC. Le scanner n’a montré aucune trace de la maladie. Il est devenu la première personne africaine connue comme étant infectée par le coronavirus mortel et le premier à se rétablir.

Le bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus a dépassé samedi les 1.500 morts en Chine, et un premier cas de contamination en Afrique a été constaté en Egypte. Le ministère égyptien de la Santé a annoncé vendredi avoir enregistré le premier cas sur le continent africain. Le porteur de la maladie, qui n’est pas égyptien, a été hospitalisé en quarantaine. Plus de 66.000 cas de contamination ont désormais été enregistrés en Chine, dont au moins 1.716 parmi les médecins et infirmiers travaillant au contact des malades, selon la Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère. Les autorités ont révélé que six membres du personnel soignant étaient décédés, soulignant les risques qu’ils encourent dans des hôpitaux débordés.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus