OIF logo

Guinée Conakry: l'OIF se retire du processus électoral

L’organisation internationale de la francophonie (OIF) a annoncé son retrait du processus électoral en cours en Guinée Conakry. Cette annonce intervient à moins d’une semaine des législatives couplées avec le référendum constitutionnel.

L’organisation internationale de la francophonie (OIF) se retire du processus électoral en cours en Guinée. Dans un communiqué, l’institution de Louise Mushikiwabo a dénoncé de graves irrégularités liées au processus en cours, notamment les cas de doublons que contient le fichier électoral qui n’ont pas été purgés. Elle se dit prête à accompagner le pays si la classe politique et l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus électoral arrivent à un consensus qui rassure chaque partie sur le nombre de participants.
L’OIF a imploré les autorités guinéennes d’agir rapidement pour éviter toute perte additionnelle de vies humaines et enrayer tout risque d’escalade vers la violence. A Conakry, les citoyens sont appelés aux urnes le 1er mars prochain pour les législatives couplées avec le référendum constitutionnel. Les principaux partis d’opposition boycottent le vote évoquant une manigance d’Alpha Condé pour s’offrir un troisième mandat. Depuis mi-octobre, des manifestations ont fait une trentaine de morts dont un gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.