Gouvernement face à la presse : Orounla évoque la révision de la constitution et le PLM Alédjo

Lors de son intervention dans l’exercice de l’initiative « le Gouvernement face à la presse » vendredi 21 février 2020, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Alain OROUNLA, a abordé plusieurs sujets dont la conférence nationale de 1990, la révision constitutionnelle de l’ère Talon et la réhabilitation de l’hôtel PLM Alédjo.

« La conférence nationale a jeté les bases de notre démocratie, de par les résolutions qui en ont émané ; mais 26 ans après, nous nous devons d’ aller au-delà des aspirations initiales de cette conférence qui se résumaient plus à sortir des griffes d’un régime dictatorial, pour aller vers le développement, gage de la satisfaction des besoins fondamentaux vitaux de notre peuple », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Alain OROUNLA. Cette déclaration fait partie de justifications que donne le ministre relativement à la révision récente de la constitution béninoise. Il souligne que « le Bénin d’avant avril 2016 était un modèle et un pionnier de démocratie en Afrique mais 26 ans après (la conférence nationale), le constat était là, que l’équilibre requis au sein des institutions de la République n’était pas établi. Les élections étaient coûteuses et le multipartisme s’est plutôt révélé un handicap pour le développement ».

Le ministre du gouvernement Talon a évoqué tant de raisons qui rendaient inéluctable une révision de la loi fondamentale du Bénin pour l’adapter à une ère moderne et compatible à l’évolution. Aussi a-t-il souligné le fait que les premières tentatives depuis l’ancien président Mathieu Kérékou jusqu’à Patrice Talon n’ont pas connu de succès ; ceci pour mettre l’accent sur le fait que la troisième tentative faite par le chantre de «la Rupture », a réussi parce qu’elle était acceptée par tous. « Deux tentatives infructueuses de révision de la constitution ont eu lieu à l’ère du Nouveau Départ. Elles ont été suivies d’une 3è tentative qui a abouti, en raison de son caractère consensuel et pas opportuniste ».

PLM Alédjo

En ce qui concerne la réhabilitation de l’ancien hôtel où s’est déroulée la Conférence des forces vives de la nation en 1990, le ministre Orounla a insisté sur le fait que le projet du gouvernement est de faire de cet endroit, une cité balnéaire avec attractions touristiques. En effet, le porte-parole du gouvernement a apporté quelques détails aux propos du chef de l’Etat sur la vision de la Rupture pour le PLM Alédjo. L’Etat prévoit remettre sur pied l’hôtel et en faire un des sites touristiques les plus attrayants du pays.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X